[Publication] Why watching African streets? The case of Lome.

[Publication] Why watching African streets? The case of Lome.
  •  
  •  
  •  
Caroline Bourdais
CODATU
Chargée de projet & communication / Communication & project manager
CODATU News Wednesday 17 January 2018

[Publication]
Why watching African streets? The case of Lome.

Fieldwork of Master II students « Transport and sustainable mobility in African cities »

Produced in the framework of the partnership between CODATU, Senghor University and EAMAU, this publication presents the results of the field observation exercise conducted with students of the 2015 and 2016 class of Master II « Sustainable Transport and Mobility in African cities » of Lomé in Togo (EAMAU, Senghor University, CODATU, CNAM) under the direction of Marie DOLS – urban planner.

Faced with African urban challenges, the governance of mobility policies requires human resources in number and skills. It is on planning, infrastructures and management of the mobility that the students of the Master came to train and learn. Thus, the practical work that this publication presents, aims to make future executives aware of the reality of use in these streets. As we know, to acquire a look, a sensitivity to these realities, makes it possible to better take them into account in future policies and developments.

>> Download the complete publication [FR] <<
For more information, contact Marie Dols (Lyon Urban Planning Agency): [email protected]

 

Partenaires associés

EAMAU – Ecole Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme

Présentation
et histoire

L’EAMAU, basée à Lomé au Togo est une institution inter-états d’enseignement supérieur et de recherche. Elle fut fondée par une résolution du sommet des Chefs d’Etats de l’OCAM en 1975, à la suite d’une étude de l’UNESCO sur la nécessité effective d’une institution de formation en architecture et urbanisme, au bénéfice des Etats africains en pleine croissance urbaine.

L’EAMAU est :

  • pôle d’excellence régional de l’Agence Universitaire de la Francophonie depuis 2004
  • partenaire de l’Union Internationale des Architectes (UIA) et de l’Union Africaine des Architectes depuis 2005
  • centre d’excellence régional de l’UEMOA depuis 2006
  • membre de l’Association pour la Promotion de l’Enseignement et de la Recherche en Aménagement et en Urbanisme (APERAU) depuis 2007

Pays Membres

A ce jour, le service de l’EAMAU en formation, recherche et expertise urbaine s’étend sur 14 pays d’Afrique francophone au Sud du Sahara.

Pour l’Afrique de l’Ouest
BENIN, BURKINA FASO, COTE D’IVOIRE, GUINEE BISSAU, MALI, NIGER, SENEGAL, TOGO

Pour l’Afrique Centrale
CAMEROUN, CENTRAFRIQUE, CONGO, GABON, GUINEE EQUATORIALE, TCHAD.

 

Pour en savoir plus: http://www.eamau.org/

Université Senghor – Université Internationale de langue française (Alexandrie, Egypt)

L’Université Senghor, Opérateur direct de la Francophonie, offre, depuis maintenant plus de 20 ans, des formations pluridisciplinaires et pluri-thématiques consacrées au développement durable dans un contexte de mondialisation. Elle a pour vocation de former et de perfectionner des cadres de haut niveau des secteurs public et privé et d’orienter leurs aptitudes vers l’exercice des responsabilités dans certains domaines prioritaires pour le développement.
L’Université Senghor, université francophone internationale à finalité professionnelle, œuvrant au service du développement africain, n’en est pas moins ouverte à tous les francophones qu’elle prépare aux métiers du développement dans la ligne des Sommets de la Francophonie qui se sont tenus à Ouagadougou en 2004, à Bucarest en 2006, à Québec en 2008, à Montreux en 2010, à Kinshasa en 2014. Elle pilote des projets en matière de développement à travers les travaux des ses étudiants, tissant notamment un réseau de compétences et d’expertises au moyen de la professionnalisation de ses auditeurs, de formations continues et à distance.

URBALYON

L’Agence
d’Urbanisme pour le Développement de l’Agglomération Lyonnaise est une association loi 1901.Elle regroupe 34 partenaires à vocation d’intérêt général : collectivités territoriales, Etat, Syndicats mixtes, …