Partenariat CODATU / Sciences Po Paris – Élaboration d’une étude sur la valorisation urbaine d’un axe de transport à Arequipa (Pérou)

Partenariat CODATU / Sciences Po Paris – Élaboration d’une étude sur la valorisation urbaine d’un axe de transport à Arequipa (Pérou)
  •  
  •  
  •  
  •  
Lucile Boudet
CODATU
Chargée de coopération - Pérou
Actualité CODATU Vendredi 23 Février 2018

Les
masters de l’Ecole Urbaine de Sciences Po Paris proposent un module pédagogique intitulé « Projet collectif » au sein duquel les groupes d’étudiants sont mis en situation de réponse à une commande en grandeur réelle d’une organisation publique, privée ou associative. Dans le cadre de la Coopération Technique Pérou, CODATU engage un groupe de quatre étudiants afin de réaliser un « Projet collectif » sur la valorisation urbaine le long de l’axe principal du SIT d’Arequipa.

Afin de réformer le transport public, aujourd’hui lent et chaotique, la Municipalité Provinciale d’Arequipa met en place un système de transport intégré (SIT) en mettant en concession les différentes lignes de bus. Ce SIT comporte un axe principal orienté nord-sud sur lequel opéreront des bus de plus grande capacité (12 mètres) et où des infrastructures sont ou seront construites pour faciliter le fonctionnement du système, avant de mettre en place un projet de transport de masse de type BRT ou tramway. A travers ce projet de transport, la MPA souhaite influencer la dynamique urbaine de l’axe en redonnant une place au secteur résidentiel qui a perdu du terrain au profit de multiples petits commerces désordonnés dans le centre et en valorisant les espaces publics tout du long.

Une collaboration CODATU / Sciences Po Paris pour accompagner la MPA dans la valorisation urbaine de l’axe de transport

Ilytie Piroit, Guymette Renaudin, Tom Leclercq et François De Gasperi composaient le groupe en charge de l’étude

Afin d’appuyer la MPA et particulièrement l’Institut Métropolitain de Planification d’Arequipa (IMPLA) dans cette initiative, la Coopération Technique MTC-AFD-CODATU a engagé un « Projet collectif » avec l’École Urbaine de Sciences Po Paris. De Septembre 2017 a Juin 2018, le groupe d’étudiants a mené un diagnostic urbain de l’axe et a travaillé à l’identification d’espaces et de projets pilotes de valorisation urbaine qui accompagneraient la mise en place du SIT et du futur projet de transport de masse.

Un benchmarking autour de cas latinoaméricains a été élaboré afin de développer une réflexion sur les opportunités de valorisation urbaine le long d’un corridor de transport, puis trois zones de l’axe (Av. Aviación, Av. Ejército, partie sud de l’Av. Alcides Carrión) et trois thématiques (environnementale -protéger et valoriser les zones agricoles en proie à l’étalement urbain-, résidentielle et commerciale) ont été priorisées afin de mener une analyse plus détaillée. Avant de sélectionner deux ou trois projets en coordination avec la MPA et de les développer à travers des propositions opérationnelles et cartographiques, les étudiants ont organisé une visite au Pérou.

Une mission à Arequipa et Lima afin de rencontrer les acteurs locaux et parcourir l’axe de transport

Le groupe lors d’un entretien avec un acteur local

Les étudiants se sont rendus à Arequipa et Lima du 7 au 17 janvier 2018 pour prendre connaissance de la réalité du terrain et échanger avec les représentants des entités publiques (Municipalité Provinciale, Gouvernement Régional), mais aussi avec des professeurs d’universités, des étudiants locaux, des responsables d’associations, les consultants responsables de l’étude de transport de masse d’Arequipa et d’autres consultants spécialistes des questions urbaines. Ces entretiens leur ont permis de comprendre l’histoire, les initiatives et les enjeux urbains de la ville d’Arequipa selon lesquels ils vont désormais développer des propositions de projets utiles et réalisables dans le contexte aréquipéen actuel.

Leurs principales conclusions pointent la nécessité d’encourager une dynamique polycentrique du développement de la ville et d’élaborer des projets à moyen ou long terme qui incluraientt le secteur privé en raison du poids de celui-ci dans la fabrique urbaine et de l’étroite marge de manœuvre des entités publiques.

Un parc fermé au public à Arequipa

Par ailleurs, la conception de l’espace public à Arequipa a retenu l’attention des étudiants qui soulignent une pratique très limitée de celui-ci en dehors du centre historique colonial. En effet, les parcs municipaux, bien qu’entretenus, sont souvent fermés au public en raison d’un sentiment d’insécurité et de préjugés sur les personnes qui les fréquenteraient. Ainsi, les habitants se dirigent plutôt vers les « malls » pour passer du temps ou se promener car ce sont des endroits propres et sûrs qui proposent des services urbains et des activités de loisirs. Les parcs, plutôt pensés dans une logique fonctionnaliste et ornementale, sont des espaces sous valorisés et la ville d’Arequipa manque d’espaces verts, malgré le fait que cela soit une demande forte de la part de la population. La reconquête de l’espace public forme donc un enjeu essentiel qui orientera la formulation des projets des étudiants.

Suite à cette mission, les zones potentielles de développement d’initiatives ont été confirmées, les étudiants ont ensuite du préciser leurs limites et les explorer. Il s’agissait aussi de définir des échelles d’étude adaptées à chaque aire d’intervention et d’élaborer des propositions de projets pilotes pour la Municipalité Provinciale d’Arequipa s’inscrivant dans sa stratégie de planification.

Les étudiants ont travaillé en étroite coordination avec l’IMPLA qui valide, alimente et oriente leur travail au fur et à mesure. En juin 2018, ils ont remis leurs projets qui inclut une description des bénéfices, une proposition organisationnelle et des représentations cartographiques. Ceux-ci ont été présentés lors du Forum de clôture de la Coopération Technique Pérou qui a eu lieu au début du mois de juin 2018.

Le rapport des étudiants est maintenant disponible !!

Cette étude s’inscrit dans le cadre de la coopération technique CODATU au Pérou. CODATU, l’Agence Française de Développement et le Ministère des Transports et des Communications du Pérou ont signé en février 2016 un accord de coopération technique afin d’accompagner le Ministère des Transports et des Communications du Pérou dans la mise en œuvre de projets de mobilité urbaine, et l’amélioration des systèmes de transport public des grandes villes péruviennes.

Partenaires associés

Sciences Po Paris

L’institut
d’Etudes Politiques de Paris (ou Sciences Po Paris) est une université qui propose un enseignement pluridisciplinaire avec un tronc commun de droit, d’économie, d’histoire, de sciences sociales et un second cycle professionnalisant proposant un large choix de spécialisations (journaliste, urbanisme, marketing, communication, droit, préparation aux concours de fonction publique…). C’est une université sélective et ouverte sur le monde qui se place parmi les meilleures en sciences humaines et sociales.

Municipalidad Provincial de Arequipa
Agence Française de Développement (AFD)

L’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et  favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.

Les transports constituent un secteur d’intervention traditionnel de l’AFD. Sur la période 2001-2005, l’Agence a mobilisé environ 164 M€ par an en moyenne pour la mise en œuvre de projets dans le secteur des transports (en incluant les projets de développement rural et urbain comportant des activités de transport).

Ministerio de Transportes y Comunicaciones del Perú

Le
Ministère des Transports et des Communications (MTC) du Pérou est un organe du Pouvoir Exécutif, il est responsable du développement des systèmes de transport, de l’infrastructure des communications et télécommunications du pays.