Coopération Technique Pérou – Les premiers résultats de l’étude sur le projet de transport de masse à Arequipa

Coopération Technique Pérou – Les premiers résultats de l’étude sur le projet de transport de masse à Arequipa
  •  
  •  
  •  
Lucile Boudet
CODATU
Chargée de coopération - Pérou
Actualité CODATU Mardi 17 Octobre 2017

La mise en place d’un système intégré de transport qui comprend un mode de masse dans la ville d’Arequipa devient urgente. Les habitants de la deuxième ville du Pérou subissent chaque jour le chaos du transport public : celui-ci est lent, inconfortable, dangereux, polluant et a des conséquences négatives tant sur la qualité de vie, que sur le patrimoine architectural et la compétitivité d’Arequipa.

La Coopération Technique MTC-AFD-CODATU-CEREMA accompagne la Municipalité Provinciale d’Arequipa (MPA) depuis un an et demi dans la consolidation de son projet de SIT (Système Intégré de Transport) et dans la formulation d’un projet de transport de masse. Durant la première phase qui débutera en 2018, le SIT consiste en la réglementation du transport public, la rationalisation des lignes et la mise en place de bus de 12 mètres sur l’axe nord-sud de la ville, appelé Troncal 1. Ensuite, il est prévu d’augmenter la capacité de ce corridor à travers l’installation d’un transport de masse.

En février 2017, une étude de préinvestissement financée par l’AFD a débuté. Elle a pour but d’évaluer à moyen et long terme le projet de transport de masse qui pourra être mise en place sur la Troncal 1 du SIT. Il s’agit d’un corridor de 16km qui commence dans l’extrême nord de la ville (Terminal Plaza Norte) et termine dans l’extrême sud (District de Socabaya). L’étude inclut la modélisation de la demande en transport dans la ville d’Arequipa et l’évaluation socioéconomique de deux modes (le BHNS et le tramway).

Ce projet de grande amplitude servira de structure pour le modèle de ville que le Plan de Développement Métropolitain de la MPA projette. Il permettra de rééquilibrer les flux de déplacements et remodeler le territoire urbain afin de favoriser un développement durable.

L’étude est menée par le Consortium Artelia (mandataire) – Ingerop – Taryet – Ernst&Young et bénéficiera directement à la Municipalité Provinciale d’Arequipa. CODATU accompagne le processus de l’étude comme assistance technique de l’autorité locale péruvienne.

Une demande concentrée sur la Troncal 1, la nécessité d’équilibrer les flux de déplacements

Trafic au rond point Bolognesi (axe de la future  Troncal 1 du SIT)

La tendance des déplacements à Arequipa s’oriente du nord au sud et du sud au nord : étant l’un des seuls axes continus qui relient le nord au sud de la ville en passant par le centre historique, la Troncal 1 concentre de forts niveaux de demande et une surcharge automobile.

Face à cette situation, le Consultant propose de mettre en place six lignes additionnelles de transport semi-massif ou massif à la Troncal 1 qui permettent de proposer des itinéraires nord – sud différents, de répartir la charge et d’équilibrer le système.

Quel mode de transport pour la Troncal 1 ?

Afin de mener son analyse, le Consultant prend comme scénario de référence la première phase du SIT qui entrera en fonctionnement l’année prochaine et qui consiste en un système BRS (Bus Rapid Transit) avec des bus de 12 mètres qui circulent en voies partagées, excepté dans le centre où il existera des voies réservées. Selon les comptages et enquêtes de terrain, ce système ne pourra pas répondre à la forte demande actuelle de la Troncal 1, ce qui confirme la nécessité de prévoir dès à présent un mode de plus grande capacité et des lignes complémentaires.

Pour cela, deux autres modes ont été étudiés : le BHNS (Bus à Haut Niveau de Service, celui-ci présente une infrastructure et une opération qui permettent une meilleure intégration urbaine par rapport au BRT, Bus Rapid Transit) et le tramway. Le BHNS possède des véhicules articulés de 18 mètres de long et circule en site propre. Sa capacité permet de répondre à la demande de la Troncal (en considérant les lignes complémentaires qui absorbent une partie des voyages). Cependant, pour cela, il serait nécessaire d’opérer à une fréquence de 2 minutes (aprox.), ce qui requiert une gestion précise de l’opération et ne permet pas une intégration urbaine optimale du mode en raison du passage fréquent des bus. Enfin, le système de tramway a été évalué : celui-ci aurait des véhicules accouplés (2×33 mètres) qui passeraient toutes les 4 minutes pour pouvoir répondre à la demande. Le coût d’investissement de ce mode est important, mais il supplante les autres en termes d’intégration urbaine, de régularité de l’opération et d’adaptation aux futurs niveaux de demande.

Un « super projet » pour la ville d’Arequipa

Le projet de Transport de Masse comprend un parcours de 16 km, 27 stations dont 7 ouvertes dans le centre historique, 5 pôles intermodaux et un ou deux ateliers-garages.

Il s’agit d’un projet de grande amplitude et de haute incidence pour la ville d’Arequipa, ses habitants et ses autorités. Afin de réaliser un tel projet, une forte volonté politique est essentielle ainsi que la coordination de nombreux acteurs (autorités locales, nationales, acteurs privés, associations civiles, etc.).

Le Maire d’Arequipa soutient le projet et le Ministère des Transports et des Communications mène un suivi attentif du développement de l’étude. En février 2018, une fois l’étude conclue et les recommandations faites, les autorités locales décideront du mode qu’elles souhaitent mettre en place sur la Troncal 1 et donc, de l’orientation selon laquelle la ville d’Arequipa se développera. Ensuite, le processus de réalisation du projet se poursuivra à travers l’étude d’ingénierie détaillée.

Cette étude s’inscrit dans le cadre de la coopération technique CODATU au Pérou. CODATU, l’Agence Française de Développement et le Ministère des Transports et des Communications du Pérou ont signé en février 2016 un accord de coopération technique afin d’accompagner le Ministère des Transports et des Communications du Pérou dans la mise en œuvre de projets de mobilité urbaine, et l’amélioration des systèmes de transport public des grandes villes péruviennes.

Partenaires associés

Agence Française de Développement (AFD)

L’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et  favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.

Les transports constituent un secteur d’intervention traditionnel de l’AFD. Sur la période 2001-2005, l’Agence a mobilisé environ 164 M€ par an en moyenne pour la mise en œuvre de projets dans le secteur des transports (en incluant les projets de développement rural et urbain comportant des activités de transport).

Ministerio de Transportes y Comunicaciones del Perú

Le Ministère des Transports et des Communications (MTC) du Pérou est un organe du Pouvoir Exécutif, il est responsable du développement des systèmes de transport, de l’infrastructure des communications et télécommunications du pays.

Municipalidad Provincial de Arequipa