[Coopération Technique Buenos Aires] Webinaire autour du partage d’expérience d’urbanisme tactique à Paris et de projets d’intégration des quartiers vulnérables à Medellin

Publication Mardi 28 Septembre 2021

CODATU a signé en avril 2021 une convention de coopération technique d’une durée de 3 ans avec l’Agence Française de Développement (AFD) et le Gouvernement de la Ville de Buenos Aires afin d’accompagner la capitale argentine dans ses projets d’aménagement urbain et de mobilité soutenable.

Au sein de la Ville de Buenos Aires, trois entités bénéficient du programme de coopération technique : le Secrétariat des Transports et des Travaux Publics (SECTOP), le Ministère des Espaces Publics et de l’Hygiène Urbaine (MEPeHU) et l’Institut du Logement de la Ville (IVC).

Les initiatives soutenues s’inscrivent dans le cadre de la réponse aux défis urbains identifiés à l’aune de la pandémie de COVID-19. Celle-ci a modifié durablement le rapport à l’espace public et à la mobilité quotidienne des habitants de Buenos Aires, en particulier dans les quartiers les plus vulnérables. La coopération technique appuie des projets d’amélioration des espaces publics, de développement des modes actifs et d’accessibilité des quartiers vulnérables de la ville, à travers des activités d’échange de bonnes pratiques et le financement d’études.


Les premiers mois de la coopération ont permis d’enclencher une dynamique commune de travail entre les trois entités de la Ville de Buenos Aires et de définir la portée de l’appui fourni sur les projets. Les équipes ont notamment décidé de se concentrer sur trois quartiers représentatifs des enjeux urbains et de mobilité de la ville, qui sont Flores, Nueva Pompeya et Villa Lugano.

Puis, le premier évènement a été organisé le mardi 27 juillet 2021 de manière virtuelle en raison du contexte sanitaire. Celui-ci a pris la forme d’un webinaire dans lequel deux experts internationaux ont partagé leurs expériences en matière d’urbanisme tactique et d’intégration de quartiers vulnérables au reste de la ville, suivi d’un atelier virtuel où les équipes de la Ville de Buenos Aires ont travaillé sur les quartiers sélectionnés.

Le partage des expériences de Paris et Medellin

Stéphane Cagnot de l’Agence Dédale a présenté des projets d’urbanisme tactique mis en place à Paris en 2019. L’urbanisme tactique est un outil d’expérimentation et de préfiguration d’installations permanentes dans la ville au service de stratégies urbaines durables. Le diagnostic, la participation des usagers et l’évaluation sont donc les étapes clés du projet pour l’adapter aux besoins des habitants et des usages.

Le projet de parklets éphémères a notamment été présenté. Il s’agit d’une installation composée a minima d’un plancher et d’un garde-corps, et se situe sur d’anciennes places de stationnement automobile. Les passants peuvent s’y arrêter et occuper l’installation durant la journée. Des ateliers participatifs ont été mis en place afin d’orienter la forme à donner à l’aménagement, et chaque parklet a été associé à une thématique jugée pertinente par rapport à l’arrondissement dans lequel il allait être installé (la musique, le monde du travail, la lecture, etc.). Cinq parklets ont été installés dans la ville et mis à disposition des habitants pendant quelques semaines.

L’Agence Dédale, maîtrise d’œuvre de ce projet, a ensuite réalisé une évaluation de ces installations afin de connaître le ressenti et l’expérience des usagers, et de formuler des recommandations à la Mairie de Paris pour qu’elle adapte sa stratégie. L’expérimentation fut jugée de manière générale concluante par les habitants qui ont pu s’approprier les nouveaux espaces, malgré quelques retours négatifs concernant notamment la diminution des places de stationnement pour les voitures.

Les équipes de la Ville de Buenos Aires était particulièrement intéressées par cette phase d’évaluation qui donne tout son sens aux interventions d’urbanisme tactique : il s’agit de tester sur un temps court pour adapter les aménagements sur le temps long.

Figure 1 : Parklet installé à Paris dans le cadre du projet Urban Folies ©Agence Dédale

Francesco Orsini, Directeur du Service Logement de COMFAMA (Caisse de Compensation d’Antioquia, Colombie), a présenté la stratégie menée à Medellin pour intégrer les quartiers vulnérables à la ville formelle à travers notamment des projets de transport et de rénovation des espaces publics.

Les Plans Urbains Intégrés (PUI) menés à l’échelle des quartiers se sont articulés autour d’un projet initial de transport de passagers par câble (le metrocable), afin de répondre au défi de l’intégration des quartiers populaires à la ville formelle de Medellin. Les PUI prévoyaient, en plus de l’arrivée du câble, l’aménagement d’espaces verts (parcs, places) et la construction d’infrastructures publiques telles que des bibliothèques ou des terrains de football, afin de diminuer l’insécurité générée par les affrontements entre bandes rivales. Les PUI incluaient aussi la mise en place d’un programme de logements destiné notamment à améliorer la connexion des habitations aux services urbains de base et à résorber en partie la situation de mal-logement.

Ces projets urbains ont été réalisés de manière intégrée, c’est-à-dire qu’ils considèrent à la fois les enjeux de transport, d’espace public, d’éducation, de santé et de logement. Cela a été cruciale dans le succès de la stratégie menée à Medellin, ainsi que la participation des habitants au processus de décision.

Les équipes de la Ville de Buenos Aires ont identifié de nombreux enjeux similaires auxquels elles font actuellement face dans les quartiers vulnérables. Les échanges avec Francesco Orsini ont notamment porté sur les financements mobilisés (les PUI ont été financés par la Mairie de Medellin et avec l’appui de la coopération internationale) et la prise en compte des enjeux de genre (faiblement pris en compte dans les PUI de Medellin développés dans les années 2000).

Figure 2 : Exemple d’aménagement de l’espace public à Medellin, dans le cadre de la mise en œuvre d’un Projet Urbain Intégré ©Mairie de Medellin

Travail collaboratif sur les quartiers de Flores, Nueva Pompeya et Villa Lugano à Buenos Aires

Dans un deuxième temps, les équipes de la Ville de Buenos Aires ont participé à un atelier virtuel. A partir des présentations des cas de Paris et Medellin, les participants de l’atelier ont réalisé une analyse des enjeux urbains des quartiers de Flores, Nueva Pompeya et Villa Lugano qui constituent les territoires d’intervention de la coopération technique.

Six groupes de travail composés de représentants de l’IVC, du MEPeHU et de la SECTOP ont été formés. Les échanges autour des supports cartographiques de chaque quartier ont été riches et constructifs. Les participants se sont familiarisés avec ces territoires et ont identifié leurs principales caractéristiques (axes de circulation, zones commerciales, grands espaces publics, barrières urbaines et pôles multimodaux), puis ils ont imaginé quels projets pourraient être mis en place pour favoriser l’intégration du quartier au reste de la ville et améliorer la vie des habitants.

Les prochaines étapes

Les discussions de l’atelier virtuel ont montré la nécessité de mener un travail de diagnostic territorial approfondi des trois quartiers, en coordination étroite entre les trois entités de la Ville de Buenos Aires. Ce diagnostic s’organisera autour de la réalisation d’entretiens, la compilation de rapports, cartes et autres documents de référence à l’échelle des quartiers, et des visites de terrain auxquelles participeront les membres des trois entités.

Ces activités permettront de renforcer les liens entre les équipes de la Ville, d’établir un diagnostic détaillé et de définir la portée et les objectifs des projets qui feront l’objet d’études financées dans le cadre de la coopération technique.