Le transport informel, réponse à une demande de transport et adaptation aux « territoires vécus »

Publication Mardi 19 Avril 2016

Le transport informel, réponse à une demande de transport et adaptation aux « territoires vécus » – Cas de l’aire urbaine de Sétif

Auteurs: Abdelhakim KEBICHE et Oussama KHARCHI

Sétif, ville intérieure de l’Algérie, peuplée de plus de 300 000 habitants au chef lieu, connaît un étalement urbain remarquable générant une demande de déplacement de plus en plus importante. L’allongement croissant des distances entre les lieux de domicile et d’emploi, la déficience des transports en commun (TC) ont engendré un recours intensif aux transports artisanaux qui desservent plusieurs quartiers de l’agglomération. Le cas le plus édifiant (qui nécessite, à notre sens, une analyse de près) est le taxi collectif informel qui relie le centre ville aux zones d’extension nouvelles (El Bez et Chouf Lekdad). Les transporteurs informels utilisent des fourgonnettes de marques asiatiques (7 places) pour assurer les liaisons non/mal desservies par les TC. Ce nouveau mode de transport nommé « transport capsule » recueille l’adhésion des usagers de différentes catégories socio professionnelles, en particulier, la gente féminine et les personnes âgées. Une adhésion bien que ces destinations soient desservies par 2 lignes privées de TC et le transport universitaire. La flexibilité du transport artisanal en matière d’horaire et d’arrêts, le gain de temps important par rapport aux TC et un coût abordable – légèrement plus élevé que les TC – pour l’usager expliquent l’attractivité des capsules. Dans cette proposition de communication, il est d’abord question de l’essor spectaculaire du transport artisanal à Sétif, par le biais d’une enquête de terrain, en adoptant l’aire urbaine « territoires vécus » comme échelle de perception et d’analyse. Dans une deuxième séquence, il s’agit de mettre en exergue la résilience des transporteurs artisanaux face au chantier actuel du tramway qui emprunte une partie de leur trajet, occasionnant un allongement du temps de parcours. Nous verrons aussi leur réaction face à la politique de régularisation adoptée à leur égard par les pouvoirs publics.

KEBICHE Albdelhakim & KHARCHI Oussama