Séminaire Africités – 2003 – Yaounde (Cameroun)

Publication Tuesday 1 April 2003

Thème du séminaire : « Assurer
l’accès aux services de base dans les collectivités locales africaines
 »

Le sommet Africités a regroupé les journées panafricaines des collectivités locales du 02 au 06 décembre 2003 à Yaoundé en République du Cameroun. La CODATU y a ainsi organisé avec SITRASS un atelier dont le thème était « Transport et mobilité urbaine ».

Il ressort que les déplacements urbains sont une composante essentielle de la vie urbaine, nécessaire pour l’accès aux diverses opportunités qu’offre la ville : services urbains, emplois et échanges sociaux, notamment pour la satisfaction des besoins essentiels que sont l’alimentation, l’éducation ou la santé… Les conditions de mobilité observées dans les villes africaines sont actuellement difficiles et coûteuses à la fois pour les usagers et pour la collectivité. La crise des conditions de circulation et de l’offre de transport collectif s’est amplifiée durant la dernière décennie. La faiblesse de la mobilité motorisée est alors compensée par un recours élevé à la marche à pied.

Selon l’étude exploratoire menée par SITRASS, les collectivités locales africaines étaient jusqu’alors pour la plupart peu impliquées dans la gestion de la mobilité urbaine, intervenant en partie sur les réseaux de voirie mais ayant tendance à laisser à l’Etat son rôle historique de tutelle du transport urbain. Cet état évolue à la faveur du processus de décentralisation, du désengagement étatique du secteur, et de la prise de conscience de l’enjeu essentiel d’un système de déplacements efficace.

Sur la base de ce diagnostic, l’atelier a examiné les mesures dont disposent les municipalités pour faciliter la mobilité, notamment celle des groupes les plus vulnérables :

  • aménagements de voirie en faveur des modes doux de proximité
  • dynamique d’offre de transport collectifs qui elle-même appelle des mécanismes de financement adaptés avec un appel au secteur privé dans un cadre maîtrisé par la puissance publique (l’Etat et les collectivités territoriales devant agir de façon concertée).

L’organisation institutionnelle qui accompagne l’implication municipale fut questionnée à travers le prisme de trois thèmes :

  • Organisation du transport public : articulation entre l’entreprise et l’artisanat à partir de l’expérience brésilienne.
  • La voirie en tant que préalable pour la circulation des divers modes routiers : question de la maîtrise d’œuvre avec plusieurs schémas d’implication des collectivités à partir de l’expérience de Cotonou.
  • Conception d’une Autorité organisatrice ou régulatrice : expérience de Dakar, dont l’ancienneté atteint 6 ans en 2003.

L’atelier a conclu ses travaux par un débat sur l’expression de recommandations pour une bonne gestion de la mobilité urbaine par les villes africaines. Ces recommandations se sont appuyées comme base de départ sur la charte de Lomé présentée à l’issue de la conférence Codatu X (novembre 2002). Elles devraient permettre aux responsables des villes de trouver un cadre d’action dont ils pourront négocier la réalisation avec l’Etat et avec les bailleurs de fond.

Compte rendu_Africites_2003