Retour sur le troisieme atelier de la coopération Codatu a Cali

Actualité CODATU Lundi 7 Octobre 2019

CODATU a lancé en février 2019 une coopération technique en partenariat avec l’Agence Française de Développement (sur fonds FEXTE) à Cali en Colombie autour de la gouvernance de la mobilité à échelle métropolitaine. L’objectif de cette coopération est d’appuyer les autorités locales à structurer une « Autorité Régionale de Transport » (ART) pour Cali et sa zone d’influence. Cette coopération s’inscrit dans le contexte de plusieurs projets structurants pour la mobilité régionale soutenus par l’Ambassade de France en Colombie et l’AFD a travers des fonds FASEP et FFEM : le projet de train de proximité entre Cali et les communes voisines (actuellement en phase de préfaisabilité réalisée par SYSTRA) et le projet « Corredor Verde » de rénovation urbaine et promotion des mobilités douces le long de la voie ferrée a Cali. 

Après le premier atelier de CODATU en mai 2019 qui avait permis de comprendre collectivement le potentiel rôle et fonctionnement de la future AOT, d’identifier les défis de sa structuration et de projeter des scenarios de réorganisation institutionnelle, un deuxième atelier a été organisé en juillet 2019 par le consortium DVDH-GSD+ en charge de l’étude de structuration technique et financière de l’entité. Cette première phase de la coopération auprès d’institutions locales, régionales et nationales a permis de mettre en avant la volonté des acteurs locaux de créer cette nouvelle institution et de créer un système intégré de transport régional (SITR).

La deuxieme phase débutée en août consiste à générer des espaces de réflexions avec l’ensemble des acteurs institutionnels et non-institutionnels, en particulier les opérateurs privés régionaux et les usagers, en tant que piliers fondamentaux du systeme de transport régional. Apres des réunions de préparation avec les différents acteurs, le troisieme atelier avait pour objectif d’identifier, à partir de l’expérience et des connaissances complémentaires des différents acteurs, les opportunités et les défis de créer un Système de transport intégré multimodal, et le rôle de l’AOT dans le processus de consolidation et d’intégration du systeme régional.

Session 1: Le rôle de l’AOT dans la construction du Systeme Intégré de Transport Régional 

La premiere session a permis de lancer des réflexions autour des processus de construction de systemes de transport multimodaux et du rôle fondamental des AOT pour garantir la bonne complémentarité des modes. En particuler, l’on a montré comment les composantes d’intégration institutionnelles, physiques, opérationnelles et tarifaires varient amplemente quant au degré d’intégration et aux solutions mises en oeuvre pour répondre aux nécessité de la population, aux conditions locales de transport, au modele institutionnel de chaque territoire.

Session 2: Expériences nationales de réorganisation du transport 

La session 2 a permis de montrer des expériences concretes en Colombie d’organisation du transport régional, de montrer les différents étapes et les défis rencontrés, ainsi que les bénéfices apportés par ls projets mis en oeuvre. Dans le cas du Systeme Intégré de Transport du Valle de Aburrá autour de la ville de Medellín, le cheminement lent et progressif impliquant des étapes d’adaptation difficiles pour les transporteurs privés locaux, a permis de construir une relation d’alliés ou les différents acteurs public et privé du systeme travaille ensemble pour consolider le transport public. L’expérience du Corredor du Pacifique a Cali a permis de souligné la volonté de certaines entreprises privées de s’associer pour organiser coijointement l’opération d’une ligne sur laquelle elles étaient auparavant en compétition.

Session 3: Avancées de l’étude de structuration de l’AOT 

Apres les premieres activités de l’atelier qui ont permis de mettre en avant le rôle que jouera l’ART dans le futur, le groupe consultant DVDH-GSD+ a présenté sa proposition de structuration technique, institutionnelle et financiere, qui doit permettre a la future institution régionale d’être fonctionnelle, efficiente et de relever les défis d’ordres techniques et politiques du transport régional.

Resultats et principales discussions de l’atelier 

L’atelier a permis de révéler la méfiance qui existe actuellement dans la région, spécialement de la part des transporteurs privés vis-a-vis des institutions publiques. Générer des mécanismes de restauration de confiance sera donc fondamental avant d’entreprendre des changements et de pouvoir créer des solutions régionales.

Des discussions ont également eu lieu autour de la nécessité même de créer une AOT, certains acteurs mettant en avant les mécanismes existants (convention interadministratives, décrets de régulation d’horaires et tarifes, accord de collaboration entrepreneuriale, etc.) qui permettent actuellement d’avancer vers des solutions d’intégration.

L’exercice participatif a permis de mettre en évidence qu’il existe déja un ´certain degré d’intégration physique et opérationnelle dans le systeme actuel, et que plusieurs acteurs voient l’opportunité d’avancer vers des solutions telles que des pôles d’échange aux entrées de la ville, le regroupement d’entreprises privées pour exploiter une zone géographique de maniere coordonnée, et la mise en oeuvre de solutions technologiques pour coordonner les différents modes. L’intégration tarifaire est apparue comme un objectif beaucoup moins consensuel, en particulier du point de vue des opérateurs privés. De nombreux défis ont été relevés pour permettre d’avancer vers des solutions d’intégration régionale, comme la restauration de la confiance entre acteurs, la volonté des entreprises privées de participer dans le processus et d’accepter les changements a venir, la réalisation d’études minutieuses sur les structures de coûts actuelles, l’impact social de l’optimisation du réseau de bus sur l’industrie du transport, la volonté du niveau national de soutenir ces projets, etc.

Prochaines étapes

Les prochaines étapes de la coopération auront pour objectif d’organiser le processus de passation du projet aux équipes municipales et régionales qui prendront leurs fonctions en janvier 2020 afin d’assurer la continuité des projets, ainsi que de commencer le processus de construction de confiance et d’inclusion des acteurs non-institutionnels dans les projets en cours.

Télécharger le rapport de l’atelier (en espagnol) : Informe-Taller#3

Pour aller plus loin …

Partenaires associés

Agence Française de Développement (AFD)

L’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et  favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.

Les transports constituent un secteur d’intervention traditionnel de l’AFD. Sur la période 2001-2005, l’Agence a mobilisé environ 164 M€ par an en moyenne pour la mise en œuvre de projets dans le secteur des transports (en incluant les projets de développement rural et urbain comportant des activités de transport).

DVDH (Des Villes et Des Hommes)

Des
Villes et des Hommes (DVDH)
est une société spécialisée dans l’assistance aux collectivités dans l’étude puis la mise en place de projets touchant à l’aménagement du territoire et à la mobilité.

ProPacifico

Créée en 1969 sous le nom de FDI Pacifico (Fondation pour le Développement Intégral du Pacifique), ProPacifico est une organisation privée à but non lucratif, indépendante et apolitique qui travaille pour le développement durable de la région du Pacifique colombien, en partenariat avec différents acteurs.

ProPacifico agit comme une entité gestionnaire de projets stratégiques, à travers l’identification, la gestion et l’articulation d’initiatives d’intérêt général à fort impact, orientée vers le progrès économique, la durabilité environnementale et la prospérité collective. 

ProPacifico is an apolitical, independent, private non-profit organization working for the sustainable development of the Colombian pacific region, in partnership with many stakeholders. 

It was created in 1969 as FDI Pacifico (Foundation for the Integral Development of the Pacific Region). Today, ProPacifico acts as a strategical projects management entity, through the identification, management and articulation of high impact initiatives, in the fields of economic development, environmental sustainability and collective prosperity. 

Valle del Cauca (Département Colombie)

Le Valle del Cauca est un département situé dans la région du Pacifique colombien dont la capitale est la ville de Cali et qui a une population de 4,5 millions d’habitants.

Valle del Cauca is a department located in the Colombian Pacific region. The capital city is Santiago de Cali and the department has an approximate population of 4,5 millions inhabitants.