Rencontres Nationales du Transport Public 2015 – Table Ronde CODATU

Rencontres Nationales du Transport Public 2015 – Table Ronde CODATU
  •  
  •  
  •  
Lorenza Tomasoni
CODATU
Responsable de projets
Actualité CODATU Jeudi 1 Octobre 2015

GIE015_renc_logoSimple_RVB

Dans le cadre des Rencontres Nationales du Transport Public, qui ont eu lieu à Lyon du 30 sept. au 2 oct. 2015, CODATU a organisé une table ronde intitulée « Coopération internationale : est-il possible d’accélérer la transition vers une mobilité urbaine soutenable dans les villes en développement ? » pour discuter du rôle que les collectivités locales françaises, mais aussi les entreprises, les bureaux d’étude, les centres de recherches, etc. peuvent jouer dans la construction de modèles urbains soutenables dans les pays du Sud.

CODATU a mobilisé pour cette conférence quatre experts de haut niveau pour présenter des expériences et des outils d’accompagnement concrets.

  • Loubna BOUTALEB, directrice de la STRS, Societé du Tramway de Rabat Salé (Maroc) a presenté le projet de tramway et la valeur ajoutée apportée par la coopération avec le Sytral, le Grand Lyon et ses partenaires (CEREMA, Agence d’Urbanisme, CODATU, etc.). Ce projet de coopération a vu le jour en 2010 pour une durée de 4 ans grâce à un appui financier de l’AFD. Les échanges entre pairs et les moments de travail conjoints entre les équipes lyonnaise et marocaine ont permis à la STRS de se structurer, selon un modèle à la française adapté au contexte marocain, et de former ses agents au métier de MOA. Pour en savoir plus sur le projet, téléchargez la présentation:
  • Hans VAN EIBERGEN, ancien directeur général délégué au SMTC de Grenoble, conduit aujourd’hui une mission d’expert avec la CODATU pour la mise en place d’une Autorité Organisatrice des Transports à Sfax (Tunisie) dans le cadre du projet Euromed Route, Rail et Transport Urbain (RRU). L’assistance technique, financée dans le cadre du projet européen, a demarré en 2014 et elle est reconduite en 2015 avec l’objectif de pouvoir lancer, lors des prochaines élections locales, la première autorité de transport de Tunisie. Depuis 2004, le cadre législatif tunisien prévoit la mise en place d’Autorités Régionales Organisatrices de Transports Terrestres (AROTT), même si aucune n’a vu le jour jusqu’à aujourd’hui. Le processus de décentralisation nécessite du temps longs. La mise en place d’un financement pérenne pour l’AROTT est une question centrale de la démarche entreprise dans le cadre de l’assistance technique mais qui nécessite des reformes importantes au niveau national. Pour en savoir plus sur le projet, téléchargez la présentation:

 

  • Etienne LHOMET, ancien directeur tramway à la Communauté Urbaine de Bordeaux, fondateur et directeur du bureau d’étude « Des villes et des hommes«  (France) est impliqué avec CODATU dans un projet de coopération technique entre la Ville de Kochi en Inde, le SYTRAL et l’Agence Urbanisme de Lyon. Etienne Lhomet a présenté les enjeux d’intégration et de multi-modalité que la ville de Kochi doit relever face à l’arrivée du métro à l’horizon 2017. Dans le cadre de la coopération financée par l’AFD, ces enjeux sont abordés de manière conjointe entre l’équipe d’experts français et les partenaires locaux dans le cadre d’ateliers de travail favorisant les échanges inter-individuels. Grâce à cette démarche, plusieurs propositions de projets de pôles multi-modaux ont vu le jour. Pour en savoir plus:
  • Arnaud Dauphin, chef de projet au sein du département Transport et Energie Durable à l’Agence Française de Développement. L’AFD investi chaque année 8 milliards d’euros dans 90 pays. Environ 15% de ce budget est dédié à des projets dans le secteur du transport. Pour appuyer la démarche des collectivités locales et les échanges entre pairs, l’AFD a mis en place un nouvel outil (FEXTE) qui permet de financer des projets d’accompagnement au développement de systèmes de mobilité plus soutenables. La formation, le renforcement des capacités et la structuration institutionnelle sont au coeur des projets. L’AFD s’appuie sur différents partenaires pour assurer des coopérations techniques qui puissent apporter des solutions concrètes dans les territoires ciblés (Tunisie, Pérou, etc.). Pour en savoir plus:

Présentation du FEXTE

Conclusion des discussions

Les enjeux institutionnels et financiers restent encore au centre du debat dans la plupart des villes en développement. Une approche critique est essentielle dans tous projets de coopération pour pouvoir adapter les modèles français d’organisation des transports et de la mobilité  (AOT, versement transport, multi-modalité, etc.) à chaque contexte.

La création de sources de financement pérennes pour le transport est peut être le plus grand défi à relever. Au Maroc par exemple, le projet de tramway a été accompagné d’une grande opération d’aménagement (Vallée du Bouregreg) qui a permis d’accroitre la rentabilité foncière des terrains. En Tunisie, la mise en place d’une taxe type « Versement Transport » est à l’étude au sein du Ministère du Transport et du Ministère des Finances pour accompagner l’arrivée des AROTT. Enfin, les projets soutenus par l’AFD mettent toujours l’accent sur la nécessité de créer un environnement institutionnel et financier favorable aux investissements et durable dans le temps.

La plus grande place des femmes dans le monde du transport, en tant qu’usagers ou expertes (phénomène récent en France comme à l’étranger) donne parfois des nouvelles clés de lecture qui peuvent aider au développement de nouveaux modèles.

Beaucoup de progrès ont déjà été faits, mais beaucoup encore reste à faire pour mettre en place dans les villes en développement des systèmes urbains soutenables. Les acteurs du transport français peuvent aider à relever ce défi. La table ronde a montré que la dimension humaine est la clé de la réussite de tous projets et toutes les conditions sont aujourd’hui réunies pour accompagner la mise en place de nouvelles coopérations.

Partenaires associés

DVDH (Des Villes et Des Hommes)

Des Villes et des Hommes (DVDH) est une société spécialisée dans l’assistance aux collectivités dans l’étude puis la mise en place de projets touchant à l’aménagement du territoire et à la mobilité.

Agence Française de Développement (AFD)

L’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et  favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.

Les transports constituent un secteur d’intervention traditionnel de l’AFD. Sur la période 2001-2005, l’Agence a mobilisé environ 164 M€ par an en moyenne pour la mise en œuvre de projets dans le secteur des transports (en incluant les projets de développement rural et urbain comportant des activités de transport).

EuroMed RRU (Road, Rail and Urban transport)

Le projet « EuroMed Route et Rail & Transport Urbain » financé par la Commission européenne sous son instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP) intègre 9 pays partenaires : le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Égypte, la Jordanie, Israël, l’Autorité palestinienne, le Liban et la Lybie.

 Démarré fin 2011 et d’une durée de 36 mois, ce projet est conduit par un consortium emmené par SAFEGE et composé de sociétés privées et de partenaires institutionnels des deux rives de la Méditerranée.

Le projet Euromed RRU contribue à l’amélioration de l’efficacité, de l’impact environnemental et de la sécurité du transport routier, ferroviaire et urbain dans les pays partenaires du sud de la Méditerranée