Promotion de la coopération internationale des villes pour une mobilité durable

 
Julien Allaire
TRANSITEC
Directeur des activités internationales
CODATU News Wednesday 15 February 2012

La
Commission « action internationale » du Groupement des Autorités Responsables de Transport (GART) s’est tenue le 9 février 2012. Celle-ci est présidée par Bernard Rivalta, président du Sytral et vice-présidée par Serge Lepeltier, vice président de la communauté d’agglomération de Bourges et par ailleurs ambassadeur français en charge des négociations climatiques.

Elle s’inscrit dans le cadre du partenariat signé en juin 2011 par Roland Ries, président du GART et Jean-Louis Léonard, président de CODATU. La coopération entre ces deux organismes a pour objectif de développer les coopérations entre les autorités organisatrices de transport françaises et leurs homologues étrangères, particulièrement dans les pays en développement.

Au cours de cette première réunion, Serge Lepeltier a présenté sa vision, en tant qu’ambassadeur français en charge des négociations climatiques, sur le rôle des organes représentant les collectivités locales dans les sommets internationaux, de la manière dont le secteur des transports est pris en compte et l’intérêt de voir se développer des solidarités entre les gouvernements locaux.

Bernard Rivalta a appelé à une coopération des collectivités locales françaises afin de répondre du mieux que possible aux besoins exprimés par les collectivités locales des pays en développement. La croissance urbaine au Sud et les dynamiques de motorisation rendent de plus en plus cruciale la planification des déplacements et l’organisation des réseaux de transport. L’expertise française en la matière peut être mise à contribution pour répondre à ces enjeux à la fois locaux et globaux.

Les AOT représentées (le STIF, le Sytral, Nantes Métropole, Tisséo Toulouse, la Communauté d’agglomération Rouen-Elbeuf et le SMTC Clermont-Ferrand) ont fait état des coopérations dans lesquelles elles étaient engagées d’une part et d’autre part des nombreuses sollicitations qu’elles reçoivent de la part de délégations étrangères. Outre les choix technologiques des AOT, les partenaires ou visiteurs étrangers s’intéressent à l’organisation institutionnelle française, l’expérience de contractualisation avec des délégataires et la planification des déplacements.

Bernard Rivalta et Michel Laramée ont présenté les projets portés par CODATU dans le cadre de la convention avec le GART qui ont vocation à renforcer la coopération internationale des collectivités dans une dynamique mutualisée. CODATU souhaite ainsi proposer des formations à destination des collectivités locales étrangères qui seraient complétées par un accueil en stage au sein des AOT ou des délégataires.

Bertrand Gallet, directeur général de Cités Unies France a salué l’initiative conjointe de CODATU et du GART, en mentionnant que les questions urbaines seront à l’honneur du prochain Forum de la coopération internationale des collectivités qui aura lieu début juillet 2012. Il a également évoqué les perspectives de financement de coopération décentralisée en vue d’un approfondissement des actions menées au Sud. La discussion a ensuite porté sur l’idée d’une extension du 1% Oudin-Santini au secteur des transports. Un amendement législatif pourrait faciliter la contribution des AOT aux actions de coopérations pour le développement d’une mobilité durable dans les pays du Sud.