Formation LUTP Session Francophone à Marseille (France) – 22-28 octobre 2017

Formation LUTP Session Francophone à Marseille (France) – 22-28 octobre 2017
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Héloïse CHAUMIER
CODATU
Chargée de projet & communication / Communication & project manager
Evénement Publié le Mercredi 7 Juin 2017
Début : 22/10/2017
Fin : 28/10/2017
Lieu : Villa Valmer Marseille

Formation LUTP (Leaders in Urban Transport Planning)

Session Francophone du 22 au 28 Octobre 2017, Marseille, France

Télécharger le programme et le bulletin d’inscription

Programme de Renforcement de Capacité des Décideurs de la Planification des Transports Urbains

Les villes en développement conjuguent croissance démographique, économique et expansion territoriale. Leur rythme de croissance se traduit par une explosion des besoins en déplacements. Les infrastructures disponibles et les services adaptés ne suffisent plus à répondre à cette demande. D’une part, les routes deviennent congestionnées et dangereuses pour les usagers non motorisés. D’autre part, les services de transport public qui subissent la dégradation des conditions de circulation, saturent.

La politique de transport est un enjeu majeur pour toutes les agglomérations du monde. De bonnes conditions de mobilité peuvent en effet favoriser l’accès aux services essentiels (éducation et santé, notamment), à l’emploi, et aux loisirs. Le sujet est également majeur s’agissant des impacts en matière de santé publique ou sur l’environnement. La mobilité interagit avec l’ensemble des autres champs d’actions politiques.

Les décideurs des villes en développement font face à des défis considérables. Avec des budgets limités, ils doivent offrir le contexte le plus favorable pour les activités économiques, tout en répondant à la demande sociale, et en s’inscrivant, autant que faire se peut, dans une perspective de soutenabilité environnementale.

Quelle voie devons-nous suivre pour remédier à cette situation ?

Une approche fragmentaire de la mobilité urbaine ne permet pas de percevoir tous les tenants et les aboutissants des transports urbains. En revanche, une approche multimodale, plus globale, qui comprend à la fois offres de transport et demandes de déplacement, permet de mieux appréhender les problèmes rencontrés sur le terrain. Constatant la forte relation urbanisme/transport et l’intérêt d’une intégration des différentes offres de transport, les participants étudieront divers cadres institutionnels et aborderont les questions financières liées au développement des réseaux de transports publics.

Objectifs du programme

La prochaine session de formation francophone du programme de « Renforcement de capacité des décideurs de la planification des transports urbains » se tiendra à Marseille du 22 au 28 octobre 2017. Organisé conjointement par la Banque Mondiale et par l’Agence Française de Développement (AFD), avec le soutien du PPIAF, de l’AUSAID, de l’ESMAP, du CMI, du Ministère français de la Transition Écologique et Solidaire (MTES) et de CODATU, ce programme vise à développer les capacités de décision en matière de planification de la mobilité urbaine.

Ce programme entend former les décideurs pour développer une approche intégrée de la mobilité urbaine, ses différentes composantes et les moyens nécessaires à sa mise en œuvre. Il propose un apprentissage basé sur l’expérimentation et privilégie les études de cas, les exercices de groupe et les visites sur site, en mettant l’accent sur les liens entre les différentes composantes du système global de transport urbain.

Le séminaire d’une semaine (7 jours effectifs à Marseille) est précédé d’une phase d’auto apprentissage de cinq semaines, se déroulant sur le lieu de travail des participants. Un matériel spécifique est alors mis à la disposition des participants, en incluant une méthode d’apprentissage individualisée d’une durée totale de 24 heures. Les principaux thèmes fondamentaux du secteur y sont abordés, par exemple l’aménagement du territoire et la planification des transports ou encore les enjeux sociaux liés à la planification des transports urbains.

Le séminaire proprement dit traite de façon concrète toutes les dimensions du système des transports urbains, en s’appuyant toujours sur des études de cas, qui peuvent être :

  • Soit analysées et discutées en séance plénière ;
  • Soit traitées en petits groupes avec l’appui d’un facilitateur.

Les cas concrets ont été préparés principalement par la Banque Mondiale (Marc Juhel, OP Agarwal) et par la Kennedy School de l’Université Harvard (Pr Jose Gomez-Ibanez). Ils permettent en particulier d’aborder les aspects suivants :

  • Diagnostic des problèmes-clés rencontrés dans les villes ;
  • Approche systémique en matière de planification intégrée de la mobilité ;
  • Organisation et gestion des corridors de transport ;
  • Planification des transports publics et évaluation des options alternatives ;
  • Rôle et coordination des différentes autorités publiques ;
  • Modes de financement et partenariat public-privé.

Formation diplômante

Le séminaire donne lieu à la remise par la Banque Mondiale et par l’AFD d’un certificat attestant de la participation à l’ensemble du programme (phase d’auto-apprentissage et séminaire). A l’issue du séminaire, les participants ont accès aux documents-types et aux outils de méthode mis en ligne par la Banque Mondiale sur son site internet.

Profils des participants

Ce programme est destiné aux responsables politiques et techniques, en charge de la planification et/ou de la coordination des transports urbains au niveau national ou municipal, dans les pays sujets à une croissance urbaine rapide. Il est également ouvert aux membres de la société civile, aux consultants ainsi qu’aux professionnels des transports urbains intervenant au sein d’organisations diverses : sociétés d’exploitation de transports, bureaux de conseil, banques de développement, instituts de recherche… Les enseignants d’établissements locaux de formation peuvent aussi tirer profit de ce programme. La priorité est donnée, dans l’ordre de la date de paiement des droits d’inscription, aux participants originaires des villes et des pays d’intervention de la Banque Mondiale ou de l’AFD.

Personnes ressources

La session francophone qui se déroule à Marseille du dimanche 22 octobre au samedi 28 octobre inclus est animée par une équipe de spécialistes des transports urbains issue de la Banque Mondiale, de l’AFD, de CODATU et du Ministère français de la Transition Écologique et Solidaire (MTES) :

Banque Mondiale : Thierry Desclos, Olivier Le Ber, Franck Taillandier et Ziad Nakat

AFD : Reda Souirgi

CODATU : Jean-Jacques Helluin

CEREMA : Benjamin Fouchard et Thierry Gouin

Consultant : Julien Allaire (Transitec)

Inscription

Des droits d’un montant fixe de 3 800 € TTC sont demandés à chaque participant. Ces droits comprennent de façon forfaitaire l’accès à tous les documents du programme (phase d’auto-apprentissage, séminaire, site internet) et à toutes les sessions du séminaire à Marseille (études de cas, visites de terrain). Ils couvrent également les frais d’hébergement et de repas, comme indiqué dans la fiche d’inscription, à l’exclusion des frais de voyage et de transfert entre l’aéroport ou la gare jusqu’à l’hôtel, ces frais restant à la charge de chaque participant.

Le formulaire complété (copie scannée) doit être envoyé avant le 31 août 2017 par mail à contact[a]codatu.org ou par fax au numéro +33.4.78.62.32.99.

Après validation de la demande d’inscription par la Banque Mondiale et par l’AFD, l’inscription est effective à la date de versement des droits à CODATU.

Télécharger le programme et le bulletin d’inscription

Partenaires associés

Agence Française de Développement (AFD)

L’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et  favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.

Les transports constituent un secteur d’intervention traditionnel de l’AFD. Sur la période 2001-2005, l’Agence a mobilisé environ 164 M€ par an en moyenne pour la mise en œuvre de projets dans le secteur des transports (en incluant les projets de développement rural et urbain comportant des activités de transport).

Banque Mondiale

La banque mondiale est une source essentielle d’appui financier et technique pour les pays en développement du monde entier.

CEREMA – Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement

 Le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement www.cerema.fr ), établissement public de l’Etat à caractère administratif, rassemble 3000 experts et agents et comprend 11 directions techniques et régionales qui couvrent tout le territoire français. Centre de ressources et d’expertise scientifique et technique interdisciplinaire, ses actions promeuvent un développement durable des territoires et une économie décarbonée. Ses thématiques principales concernent l’espace public et son aménagement, la mobilité et les infrastructures de transport, l’environnement, l’efficacité énergétique, la maîtrise des risques et le bien-être environnemental de la population.

A ce titre, le Cerema déploie une part importante de ses activités sur les problématiques de la mobilité, des services de transport et des politiques de déplacement des voyageurs et des marchandises, en France mais aussi en Europe et à l’international vers les pays développés, en transition ou en développement.

Le Cerema est représenté auprès de la CODATU par son directeur technique territoires et ville.

 

Centre de Marseille pour l’Intégration en Méditerranée (CMI)

Le Centre de Marseille pour l’Intégration en Méditerranée (CMI) a pour objectif d’améliorer la convergence des politiques de développement durable par le biais d’une plate-forme d’échange de connaissances et d’apprentissage collectif.

Ministère français de la Transition Écologique et Solidaire (MTES)

Le MTES reflète la volonté du Président de la République de se doter d’un outil institutionnel performant, véritable autorité environnementale en charge du portage des politiques exemplaires de l’Etat.