Coopération Technique Pérou – Une étude pour améliorer l’accessibilité du centre historique de Cusco

Coopération Technique Pérou – Une étude pour améliorer l’accessibilité du centre historique de Cusco
  •  
  •  
  •  
  •  
Lucile Boudet
CODATU
Chargée de coopération - Pérou
Actualité CODATU Lundi 16 Octobre 2017

Si le centre historique de Cusco se distingue par la beauté de son patrimoine architectural inca mélangé à l’héritage colonial, il se caractérise aujourd’hui aussi par son chaos automobile. Alors que les déplacements de la population locale et des touristes augmentent et que le parc automobile se multiplie (par 3 durant les 10 dernières années), les rues de l’ancienne capitale inca sont déjà envahies par les véhicules privés. L’étroitesse et la déclivité des voies rendent difficile l’organisation de la circulation et le quartier souffre d’une forte pression automobile due à l’Av. de la Cultura, voie nationale très fréquentée, qui traverse la ville et aboutit dans le centre historique.

Face à cette situation, la Municipalité Provinciale de Cusco (MPC) a déjà pris des initiatives afin de préserver de la circulation quelques lieux stratégiques du centre : la Place d’Armes est fermée au transit et le stationnement est interdit sur plusieurs autres places. La Municipalité souhaite poursuivre cette politique, cependant, il est nécessaire de traiter le problème à une plus grande échelle pour proposer une solution globale de restriction du trafic et d’organisation de l’accès au centre historique.

Une étude pour concrétiser le Plan de Mobilité

Depuis la vision du Plan de Mobilité et d’Espaces Publics (PMEP) de la Municipalité, la Coopération Technique a proposé d’établir un concept multimodal et d’analyser quatre projets qui seront au service du nouveau système de mobilité. Suite à plusieurs ateliers et réunions où se sont réunis la MPA, le MTC, l’AFD, le Cerema et CODATU, les acteurs ont décidé de financer une étude d’amélioration de l’accessibilité du centre historique de la ville de Cusco qui regroupe les missions décrites ci-dessous.

Elaborer une proposition multimodale

Dans le cadre de cette étude, le Consultant réalisera un premier travail de terrain (comptages et enquêtes) afin de quantifier et d’analyser les flux automobiles qui convergent vers le centre historique. A partir de cette information, une proposition multimodale d’organisation des flux sera élaborée, elle permettra de pacifier le centre de la ville. Il s’agira de minimiser le « trafic d’agitation » (véhicules, majoritairement des taxis, qui circulent à la recherche de passagers), de dévier le « trafic de passage » (qui passe par le centre historique car cela raccourcit son itinéraire), et de privilégier le « trafic de destination ».

Evaluer quatre projets au service du futur système de mobilité

Sur la base de cette proposition multimodale, le Consultant étudiera quatre projets qui rendront possible le futur système de mobilité.

Les aires d’intervention des quatre projets de l’étude

La Gare de Wanchaq comme pôle de transport et pôle urbain

La Gare de Wanchaq est un terrain sous-utilisé de cinq hectares. Il est actuellement occupé par des bâtiments abandonnés d’une ancienne gare et un « peigne » ferroviaire où sont gardés les trains de l’entreprise concessionnaire Perú Rail. La Gare a une localisation stratégique, elle se situe à l’entrée du centre historique, au croisement des trois avenues qui le structurent (Av. El Sol, Av. Ejército y Av. Tullumayo) : la Municipalité voit alors un grand potentiel dans ce terrain afin de développer un pôle intermodal qui connectera le futur système de transport de masse (qui passera en dehors du centre) et le centre historique même.

Ce pôle aura la fonction de porte d’entrée du centre qui deviendra une aire pacifiée : les habitants et touristes pourront arriver au pôle intermodal par différents modes (transport de masse, taxi, véhicule privé, vélo) et pourront choisir plusieurs modes de transport durable afin d’entrer dans le Qhapac Ñan (marche, vélo et système de transport interne au centre). Cela permettra de soulager les rues étroites de la circulation du transport public et donnera l’opportunité de requalifier la Gare de Wanchaq comme un pôle urbain et de transport moderne.

La pacification de l’Avenue El Sol

Fuente: LaRepublica

L’Avenue El Sol forme l’axe de connexion principal entre la Gare de Wanchaq et la Place d’Armes. Au-delà de sa fonction de transit, cette avenue revêt une importance historique car elle recouvre le fleuve inca Saphi et elle est bordée par plusieurs sites d’intérêt patrimonial majeur. Elle se caractérise également par la présence de différents équipements administratifs et un tissu de services et commerces très dense. La concentration de ces lieux attracteurs de déplacements provoque aujourd’hui une situation de congestion. La MPC propose de rénover et pacifier cet axe à travers la redéfinition de ses usages : elle souhaite étudier la mise en place de solutions de transport durable comme des corridors cyclables et piétons ainsi qu’un corridor exclusif de transport qui relie la Gare à la Place d’Armes.

Un dispositif d’accès et de gestion de la circulation

Le Consultant précisera les éléments essentiels à réaliser à l’échelle du centre afin de concrétiser la proposition multimodale et le système de mobilité lié. Il s’agira notamment d’identifier les accès du centre historique et le dispositif pour autoriser seulement l’entrée des riverains, et de proposer un réseau cyclable et piéton à l’échelle du centre, ainsi qu’un système de transport public durable interne (itinéraire et arrêts). Ces propositions intégreront le projet de pacification de l’Avenue El Sol.

Valorisation de l’axe ferré de San Pedro / Wanchaq / San Jerónimo

Comme dans plusieurs villes péruviennes, Cusco possède un axe ferroviaire qui traverse le territoire urbain d’est en ouest en passant par le centre historique, la Gare de Wanchaq et plusieurs zones de peuplement denses. Cet axe est actuellement sous-utilisé, mais il constitue une grande opportunité afin de mettre en place un système ferroviaire urbain ou péri-urbain qui connecterait le centre au reste de la ville. Dans le cadre de cette étude, le Consultant étudiera la possibilité de le valoriser.

Les Termes de Référence ont été rédigés en collaboration avec la MPC et le MTC et l’appel d’offre s’ouvrira la semaine prochaine. L’étude débutera en janvier 2018 et durera 10 mois. Elle aura un niveau de détail de pré-investissement, ce qui permettra à la Municipalité de poursuivre ensuite directement le développement des projets avec l’étude d’investissement et le début des travaux.

Afin d’assurer une coordination étroite avec la MPC tout au long de l’étude d’amélioration de l’accessibilité du centre historique de la ville de Cusco, un représentant du groupement consultant sera basé dans les bureaux de la Municipalité et des ateliers seront organisés tous les trois mois avec l’équipe municipale et les acteurs impliqués sur les projets.

Cette étude s’inscrit dans le cadre de la coopération technique CODATU au Pérou. CODATU, l’Agence Française de Développement et le Ministère des Transports et des Communications du Pérou ont signé en février 2016 un accord de coopération technique afin d’accompagner le Ministère des Transports et des Communications du Pérou dans la mise en œuvre de projets de mobilité urbaine, et l’amélioration des systèmes de transport public des grandes villes péruviennes.

Partenaires associés

Agence Française de Développement (AFD)

L’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et  favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.

Les transports constituent un secteur d’intervention traditionnel de l’AFD. Sur la période 2001-2005, l’Agence a mobilisé environ 164 M€ par an en moyenne pour la mise en œuvre de projets dans le secteur des transports (en incluant les projets de développement rural et urbain comportant des activités de transport).

CEREMA – Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement

 Le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement www.cerema.fr ), établissement public de l’Etat à caractère administratif, rassemble 3000 experts et agents et comprend 11 directions techniques et régionales qui couvrent tout le territoire français. Centre de ressources et d’expertise scientifique et technique interdisciplinaire, ses actions promeuvent un développement durable des territoires et une économie décarbonée. Ses thématiques principales concernent l’espace public et son aménagement, la mobilité et les infrastructures de transport, l’environnement, l’efficacité énergétique, la maîtrise des risques et le bien-être environnemental de la population.

A ce titre, le Cerema déploie une part importante de ses activités sur les problématiques de la mobilité, des services de transport et des politiques de déplacement des voyageurs et des marchandises, en France mais aussi en Europe et à l’international vers les pays développés, en transition ou en développement.

Le Cerema est représenté auprès de la CODATU par son directeur technique territoires et ville.

 

Ministerio de Transportes y Comunicaciones del Perú

Le Ministère des Transports et des Communications (MTC) du Pérou est un organe du Pouvoir Exécutif, il est responsable du développement des systèmes de transport, de l’infrastructure des communications et télécommunications du pays.

Municipalidad Provincial de Cusco