Coopération Technique Brésil – Présentation des scénarios d’intervention pour la transformation des gares Central do Brasil (RJ) et Palmeiras-Barra Funda (SP)

Actualité CODATU Mercredi 17 Octobre 2018

Dans le cadre des coopérations techniques avec les États de São Paulo et de Rio de Janeiro, deux études de préfaisabilité pour le réaménagement des stations Central do Brasil, à Rio de Janeiro, et Palmeiras-Barra Funda, à São Paulo, en gares de nouvelle génération, sont financées par l’Agence Française de Développement (AFD). Les études en cours sont menées par le groupement EgisArep depuis avril 2018. CODATU assure un suivi technique des études. La première phase des études a été rendue en juin 2018.

Dans ce contexte, la semaine du 17 septembre 2018, deux événements ont eu lieu afin de présenter les résultats de la Mission 2 des deux études. Elle consiste à la proposition de scénarios d’intervention pour les gares, de scenarios d’aménagement urbain autour des gares, et des fonctionnalités pour le site.

La réunion à Rio de Janeiro, organisée le 17 septembre, a montré qu’en termes d’urbanisme, les principaux objectifs de la proposition sont (i) la consolidation du lien entre les secteurs Sud et Nord du pôle multimodal, renforçant la centralité du pôle de transport, et (ii) la restauration du patrimoine historique, proposant de nouveaux usages pour le bâtiment de la gare et pour d’autres immeubles, afin d’inciter à la mixité des usages. En termes de mobilité, le projet doit faciliter les connexions multimodales et rééquilibrer l’espace dédié aux piétons et aux véhicules motorisés. Les propositions ont comporté les différents espaces du hub de transport, entre le Parc Santana et la carrière au pied de la colline. La création d’un parvis, avec des espaces publics généreux aux abords de la gare, permettra à la gare une meilleure insertion urbaine et, aux usagers, une meilleure perception de l’espace. En ce qui concerne l’aspect social, la proposition privilégie la création de logements sociaux à travers l’« acupuncture patrimoniale », c’est-à-dire, le traitement des bâtiments historiques existants. En outre, sont proposés un Pôle Social, afin d’aider l’insertion professionnelle des riverains, et le Parc Carrière, qui aurait un agenda culturel et sportif participatif.

Vue de la station Central do Brasil depuis le Morro da Providência. Source : Egis-Arep

 

L’atelier à São Paulo a eu lieu le 19 septembre. Semblable à Central do Brasil, l’un des principaux objectifs pour Palmeiras-Barra Funda est de consolider le lien Nord-Sud, en envisageant la station comme une passerelle permettant de franchir les voies ferrées. Par ailleurs, le potentiel commercial de la gare serait maximisé avec la réorganisation des flux et le repositionnement des commerces, remplissant les espaces aujourd’hui inoccupés. Il faut souligner la proposition de création d’une pépinière de startups afin de renforcer les liens avec les universités du périmètre, et d’un hôtel dans un immeuble iconique, qui serait un bâtiment emblématique de la ville, contribuant à renforcer l’identité de la gare. Celle-ci serait ancrée dans la ville par les parvis Sud et Nord, priorisant les espaces verts. De plus, le principal axe de liaison entre les deux côtés de la voie ferrée serait transformé en une rue de commerces et de restaurants, faisant de la station un point de rencontre. Enfin, il y aurait une opportunité de développement urbain mixte sur une parcelle au Nord.

Vue aérienne de la station Palmeiras-Barra Funda, à São Paulo. Source : Egis-Arep

 

Dans l’après-midi, des travaux en groupes ont été menés afin de vérifier si des critères tels que (1) insertion urbaine, (2) inclusion sociale, (3) intermodalité et opérabilité, (4) expérience clients et (5) développement durable étaient satisfaits par les propositions du groupement Egis-Arep.

À Rio de Janeiro, les participants ont partagé quelques interrogations, sur (i) l’équilibre des espaces dédiés aux piétons et aux véhicules, notamment devant la station et sur l’Av. Presidente Vargas, (ii) la création de nouvelles opportunités de logement, (iii) le sentiment de sécurité dans un environnement large sans barrières et (iv) le lien du Terminal Américo Fontenelle avec le reste du pôle multimodal.

À São Paulo, les groupes ont fait remarquer l’importance de sujets, tels que (i) la validation des propositions urbaines par des études de circulation, (ii) la nécessité d’inclure les axes longitudinaux dans le programme d’intervention, (iii) la préoccupation par rapport à la gestion des flux en cas de pannes du système de transport et (iv) la valorisation de la gare par le biais d’actions durables.

Dans les deux villes, Étienne Riot, sociologue spécialiste de l’aménagement de gares ferroviaires pour Arep, a insisté sur l’importance de la création d’une identité forte pour une gare et la répercussion sur l’amélioration de l’expérience clients, et ce à travers des etudes de cas italiens, anglais et français. Tant à São Paulo qu’à Rio de Janeiro, les participants se sont interrogés sur la capacité de gouvernance des propriétaires des projets, par exemple, lors de la définition de la charte graphique de communication visuelle du site. Les Brésiliens ont également mentionné qu’au Brésil, ces questions sont traitées lors des phases plus avancées du projet et non pas lors de la conception, comme les cas européens ont pu montrer.

La troisième étape des études consistera pour les consultants à étudier plus en détail le scénario choisi pour chacune des stations et à proposer un Plan d’Action portant sur des recommandations en termes de déploiement, de coût total d’implantation, de montages financiers et institutionnels possibles, de recommandations sur la gouvernance, le chronogramme et le phasage de mise en œuvre, ainsi que les principales difficultés techniques, institutionnelles ou autre à anticiper. La Mission 3 devra permettre d’évaluer la pertinence de la poursuite des études vers la réalisation de gares de nouvelle génération.

Partenaires associés

Governo do Estado do Rio de Janeiro

La
planification et la gestion des transports urbains de la Région Métropolitaine du Rio de Janeiro sont sous la responsabilité du Secrétariat d’État aux Transports (SETRANS), de l’Agence Régulatrice des Services Publics Concédés de Transport Maritime, Ferroviaire et Routier de l’Etat de Rio de Janeiro (AGETRANSP) et de la Chambre Métropolitaine, attachés au Gouvernement de l’État du Rio de Janeiro.

Prefeitura da Cidade do Rio de Janeiro

Prefeitura da Cidade do Rio de Janeiro

Secretaria dos Transportes Metropolitanos do Estado de São Paulo

Le
Secrétariat aux Transports Métropolitains de l’État de São Paulo (STM) est l’entité responsable de la planification et de la gestion des transports urbains ferrés et des bus inter-municipaux dans les régions métropolitaines de l’État de São Paulo.

 

Agence Française de Développement (AFD)

L’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et  favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.

Les transports constituent un secteur d’intervention traditionnel de l’AFD. Sur la période 2001-2005, l’Agence a mobilisé environ 164 M€ par an en moyenne pour la mise en œuvre de projets dans le secteur des transports (en incluant les projets de développement rural et urbain comportant des activités de transport).

AREP

Créé en 1997 au sein du groupe SNCF par Jean-Marie Duthilleul et Etienne Tricaud, architectes et ingénieurs, le groupe AREP conçoit les espaces fréquentés par les foules à toutes les échelles, du grand territoire métropolitain à celle du mobilier public, du bâtiment à celle du quartier de ville.

L’activité d’AREP repose sur une capacité reconnue de conception et réalisation des lieux du mouvement accueillant des usages complexes en milieu urbain dense avec de forts enjeux techniques et patrimoniaux que constituent aujourd’hui les gares multimodales. Fort de ce savoir-faire, AREP peut aborder efficacement d’autres programmes recevant du public.

Avec une équipe de 900 personnes, comprenant plus de 30 nationalités et constituée d’architectes, d’urbanistes, de designers, d’ingénieurs, d’économistes, de programmistes et de conducteurs d’opérations…, AREP développe ses savoir-faire dans tous les domaines de la ville et du bâtiment : pôles d’échanges et gares ferroviaires, équipements et espaces publics, bureaux, hôtellerie et logements, centres commerciaux, bâtiments techniques.

Egis

Egis est un groupe international d’ingénierie, de montage de projets et d’exploitation. En ingénierie et conseil, il intervient dans les domaines des transports, de la ville, du bâtiment, de l’industrie, de l’eau, de l’environnement et de l’énergie. Dans les domaines routiers et aéroportuaires, son offre s’élargit au développement de projets, à l’investissement en capital,  au clé en main d’équipements et à l’exploitation.