Appel à candidatures : Master 2 « Transport et mobilité urbaine durable en Afrique » à Lomé, Promotion 2020-2021

Appel à candidatures : Master 2 « Transport et mobilité urbaine durable en Afrique » à Lomé, Promotion 2020-2021
  •  
  •  
sbaffi
CODATU

Actualité CODATU Mercredi 19 Février 2020

APPELS A CANDIDATURES

MASTER 2 « TRANSPORT ET MOBILITÉ DURABLE DANS LES VILLES AFRICAINES »

PROMOTION 2020-2021

CONTEXTE

Le développement économique et démographique de l’Afrique se traduit par une urbanisation croissante. La mobilité urbaine, actuellement caractérisée par des transports collectifs artisanaux et la motorisation rapide des ménages, conduit souvent à la congestion des centres villes et des périphéries. Pour construire des villes durables, il est essentiel de définir une politique globale de mobilité. En particulier, il est nécessaire de structurer l’offre de transport collectif dans le but de favoriser l’accessibilité des individus aux emplois, aux marchés, à l’éducation et aux services essentiels. C’est le rôle dévolu aux autorités compétentes, qui doivent se doter des moyens humains et financiers adaptés.

La formation de cadres compétents dans les pays africains est donc une priorité pour assurer la mise en place de politiques et de mesures pertinentes dans le secteur des transports urbains. Depuis 2014, cette formation soutient le développement de filières professionnelles dans le domaine du transport et de la mobilité urbaine et contribuer au renforcement de l’expertise dans les pays d’Afrique. L’intervention de professionnels internationaux expérimentés garantit la qualité de la formation et la compétitivité des auditeurs sur le marché du travail à la sortie du cursus.

OBJECTIFS

La formation permet de donner aux étudiants les clefs et les méthodes de travail pour :

  • Analyser, comprendre et répondre à la demande de mobilités dans les villes africaines
  • Développer, optimiser et exploiter les réseaux de transport multimodaux
  • Élaborer et mettre en œuvre des politiques de mobilités urbaines et des plans de déplacements urbains dans les villes africaines
  • S’adapter aux situations spécifiques du contexte africain.

DÉBOUCHÉS

Cadres de haut niveau, décideurs dans le secteur public et privé ou diplômés d’autres disciplines, les étudiants seront prêts à intégrer les entreprises de transports urbains et interurbains, les bureaux d’études et les autorités de transport au niveau local et national.

Dès la fin de la formation, les auditeurs sont directement opérationnels et leur insertion favorisée par le stage de fin de cycle.

CONDITIONS D’ADMISSION

Pour être admis au programme de master 2 :

  • les candidats doivent être titulaires d’une première année de master ou d’un diplôme de niveau équivalent délivré par une institution reconnue dans un domaine correspondant à la spécialité.
  • l’admission est également possible par validation des acquis professionnels (VAP85) à partir de 3 ans d’expérience ad minima.

La sélection est effectuée au vu du dossier académique et professionnel du candidat.

Les candidats sont invités à rechercher une bourse d’études pour couvrir les frais d’inscription et d’hébergement auprès des banques de développement, bailleurs de fonds et autres organismes de financement. CODATU peut apporter Les établissements partenaires les conseilleront à cette fin. Les candidats retenus recevront une attestation leur permettant de justifier leur admission et de faciliter leurs démarches.

PROGRAMME

Les cours du master sont structurés en 11 unités d’enseignement (UE) ainsi qu’un stage, et répartis sur 2 semestres. Les cours comprennent à la fois des cours magistraux et des travaux pratiques individuels ou en groupe de travail. Les cours seront donnés en salle (1 seul cycle de 12 semaines de d’octobre à février, soit 300 h) et le stage sera de 4 à 6 mois entre mars et juillet 2021.

L’EAMAU organisera les enseignements dans ses locaux.

À titre indicatif, vous trouverez ci-dessous le déroulé pédagogique prévisionnel de la promotion 2019-2020. Celui-ci est amené à évoluer selon les années pédagogiques, mais la structure générale de la formation demeure stable.

  • UE1 : Dynamiques urbaines et enjeux de la mobilité en Afrique (3 ECTS)
  • UE2 : Demande de mobilité (5 ECTS)
  • UE3 : Planification de la mobilité urbaine et régionale (4,5 ECTS)
  • UE4 : Gouvernance et planification de la mobilité urbaine (5 ECTS)
  • UE5 : Offre de transport intégrée (4,5 ECTS)
  • UE6 : Gestion de la voirie, de la circulation et de la sécurité routière (4,5 ECTS)
  • UE7 : Exploitation et gestion de réseaux de transport multimodaux (2 ECTS)
  • UE 8 : Environnement, transport et innovation (2 ECTS)
  • UE 9 : Méthodologie de la rédaction et de la soutenance du mémoire (2 ECTS)
  • UE 10 : Rédaction du mémoire (12 ECTS)
  • UE : 11 : Soutenance du mémoire (15,5 ECTS)

DROITS D’INSCRIPTION

Les droits d’inscription sont de 3 800 euros ou 2 500 000 CFA, réglables en trois tranches.

  • La première tranche est due à réception de l’avis de pré-admission et conditionne l’admission définitive.
  • Le second tiers doit être réglé avant le départ en stage.
  • Le troisième tiers doit être impérativement réglé avant la soutenance du mémoire de master.

Avec le support de CODATU et des universités partenaires, les candidats retenus seront invités à rechercher des bourses afin de couvrir leurs couts d’inscription et d’hébergement.

A titre indicatif, les frais de séjour à Lomé pour un étudiant du master (logement, transport quotidien, repas) sont évalués à 300 €/mois ou 200 000 CFA. Des bourses peuvent être attribuées par CODATU, sur demande des étudiants admis et examen du dossier. La bourse peut couvrir la seconde tranche du montant des droits d’inscription à régler.

DÉPÔT DES CANDIDATURES

Le dépôt des candidatures n’est possible que par voie électronique sur la plate-forme de candidatures en ligne de l’Université Senghor : accéder à la plateforme.

Les documents suivants devront être déposés :

  • Curriculum Vitae (CV)
  • Lettre de motivation
  • Photocopie légalisée du diplôme ou documents pouvant justifier la validation d’acquis professionnels
  • Pour les candidats salariés, en cas d’admission à la formation, une lettre d’acceptation de mise à disposition du candidat signée par l’employeur.

Nota bene : les candidats retenus devront présenter les originaux de ces documents au Professeur Kodjo Tchini avant l’inscription définitive.

CALENDRIER

Les dossiers de candidatures étant sélectionnés au fur et à mesure de leur réception, les inscriptions seront closes aussitôt le nombre d’inscriptions confirmées atteint (maximum 25).

  • Communication des résultats : au fur et à mesure de la réception des dossiers (les places seront attribuées aux premières candidatures retenues)
  • Date limite pour le paiement des frais d’inscription : 3 semaines à réception de l’avis de pré-admission
  • Fermeture des inscriptions : une fois le nombre de places atteint
  • Ouverture prévisionnelle du master : 21 octobre 2020

Partenaires associés

Université Senghor – Université Internationale de langue française (Alexandrie, Egypt)

L’Université Senghor, Opérateur direct de la Francophonie, offre, depuis maintenant plus de 20 ans, des formations pluridisciplinaires et pluri-thématiques consacrées au développement durable dans un contexte de mondialisation. Elle a pour vocation de former et de perfectionner des cadres de haut niveau des secteurs public et privé et d’orienter leurs aptitudes vers l’exercice des responsabilités dans certains domaines prioritaires pour le développement.
L’Université Senghor, université francophone internationale à finalité professionnelle, œuvrant au service du développement africain, n’en est pas moins ouverte à tous les francophones qu’elle prépare aux métiers du développement dans la ligne des Sommets de la Francophonie qui se sont tenus à Ouagadougou en 2004, à Bucarest en 2006, à Québec en 2008, à Montreux en 2010, à Kinshasa en 2014. Elle pilote des projets en matière de développement à travers les travaux des ses étudiants, tissant notamment un réseau de compétences et d’expertises au moyen de la professionnalisation de ses auditeurs, de formations continues et à distance.

EAMAU – Ecole Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme

Présentation
et histoire

L’EAMAU, basée à Lomé au Togo est une institution inter-états d’enseignement supérieur et de recherche. Elle fut fondée par une résolution du sommet des Chefs d’Etats de l’OCAM en 1975, à la suite d’une étude de l’UNESCO sur la nécessité effective d’une institution de formation en architecture et urbanisme, au bénéfice des Etats africains en pleine croissance urbaine.

L’EAMAU est :

  • pôle d’excellence régional de l’Agence Universitaire de la Francophonie depuis 2004
  • partenaire de l’Union Internationale des Architectes (UIA) et de l’Union Africaine des Architectes depuis 2005
  • centre d’excellence régional de l’UEMOA depuis 2006
  • membre de l’Association pour la Promotion de l’Enseignement et de la Recherche en Aménagement et en Urbanisme (APERAU) depuis 2007

Pays Membres

A ce jour, le service de l’EAMAU en formation, recherche et expertise urbaine s’étend sur 14 pays d’Afrique francophone au Sud du Sahara.

Pour l’Afrique de l’Ouest
BENIN, BURKINA FASO, COTE D’IVOIRE, GUINEE BISSAU, MALI, NIGER, SENEGAL, TOGO

Pour l’Afrique Centrale
CAMEROUN, CENTRAFRIQUE, CONGO, GABON, GUINEE EQUATORIALE, TCHAD.

 

Pour en savoir plus: http://www.eamau.org/