Journée d’Etude sur le Transport Artisanal, Université Aix-Marseille, le 02/03/2017

Actualité CODATU Vendredi 9 Juin 2017

Suite aux retours très positifs de la première Journée d’Etudes qui s’est tenue à Paris en 2016, une deuxième édition a été organisée à l’Université Aix-Marseille, le 2 mars 2017. L’évènement, coordonné notamment par Léa Wester (UMR 7300 E.S.P.A.C.E., Aix-Marseille Université) et Rémi Desmoulière (CESSMA, INALCO) avec la participation de la CODATU, comptait trois axes thématiques autour du transport artisanal : (1) le transport artisanal au-delà des ‘Suds’ ; (2) enjeux des nouvelles technologies ; et (3) transport artisanal et informalité.

Avec un nombre très honorable de propositions, la deuxième Journée d’Etude a compté finalement une douzaine de présentations. De Tananarive à Paris, de Port-au-Prince à Delhi, les différents cas ont montré la variabilité intrinsèque du secteur du transport artisanal et la diversité de situations, non sans souligner la caractéristique archétypique du transport artisanal : la flexibilité. A cet égard, lors de la session de clôture, Xavier Godard a expliqué que l’hétérogénéité en termes de véhicules, d’exploitants et en ce qui concerne le rôle de ce type de services dans les villes où ils existent est la donnée de base dans une situation que devient de plus en plus complexe. Les initiatives de réorganisation et d’optimisation des services artisanaux viennent ainsi bouleverser des équilibres historiques mais n’assurent pas, pour autant, une amélioration des conditions de mobilité. En lien avec les différentes présentations, et notamment celles de Nico McLachlan et Marie Dols, les approches qui souhaitent développer des programmes qui acceptent la dualité entre artisanal et institutionnel sembleraient amorcer des processus progressifs et durables vers une mobilité adaptée aux villes du Sud.

La participation de la CODATU dans ces Journées d’Etudes exprime son intérêt pour le transport artisanal, une composante essentielle de la mobilité des pays du Sud.