[COMPTE RENDU] MÉCANISMES FINANCIERS AU-DELÀ DES RECETTES TARIFAIRES POUR L’OPÉRATION DU MÉTRO ET DES TRAINS URBAINS : LE FORUM DE LA MOBILITÉ URBAINE EN EGYPTE

Ce Compte-Rendu presente les conclusions du Forum de la Mobilité Urbaine (FMU) en Egypte qui a été organisé dans le cadre du programme «Transport Urbain Durable» du Centre pour l’Intégration en Méditerranée (CMI) de Marseille, piloté par l’AFD (Agence Française de Développement), CODATU et le CEREMA. Cet événement est organisé en partenariat avec le projet Euromed RRU, et le Ministère des Transports Égyptien.

Compte tenu du contexte égyptien et de l’urgence d’aborder la question du financement du transport urbain, cet événement a abordé les « Mécanismes financiers au-delà des recettes tarifaires pour l’opération du métro et des trains urbains ». Grâce aux présentations et aux débats, plusieurs solutions ont été définies et la plupart d’elles ont été accueillies favorablement par le Ministre de Transport. Pour faire face à l’urgence, il est essentiel de définir et de hiérarchiser les mesures de manière réaliste et applicable.

Cet événement a permis d’identifier des possibles options pour développer de nouveaux mécanismes financiers aux niveaux national et local afin de combler l’écart entre les revenus et les coûts d’exploitation. Cinq groupes de mesures ont été identifiés afin d’élaborer un plan d’action et d’évaluer plus en détail leur applicabilité et leur faisabilité:

  • Groupe 1 – Valorisation de l’infrastructure et des équipements du métro
  • Groupe 2 – Billettique et tarification
  • Groupe 3 – Coût d’exploitation
  • Groupe 4 – Droits et redevances
  • Groupe 5 – Autres

Toutes les mesures sont applicables au métro du Caire. Certains d’entre eux peuvent également être appliqués au réseau des chemins de fer nationaux égyptiens, le futur tramway modernisé d’Alexandrie et avec, un certain marge d’adaptation, même au réseau de bus.

Ce Compte-Rendu associe le point de vue d’acteurs locaux et nationaux, de décideurs politiques, de représentants des municipalités et des différents ministères, des associations et des universités, ainsi que des experts internationaux.