Résultats du “Prix CODATU de la meilleure Thèse de doctorat sur la mobilité urbaine dans les villes des pays en développement”

Résultats du “Prix CODATU de la meilleure Thèse de doctorat sur la mobilité urbaine dans les villes des pays en développement”
Caroline Bourdais
CODATU
Chargée de projet & communication / Communication & project manager
Actualité CODATU Mercredi 18 Octobre 2017

Les résultats sont désormais disponibles !

Pour la première fois, CODATU organisait cette année le « Prix de la meilleure Thèse de doctorat sur la mobilité urbaine dans les villes des pays en développement », avec pour objectifs d’encourager les jeunes Docteurs et Doctorants à exceller dans la recherche en mobilité urbaine, mais aussi de renforcer les interactions entre les chercheurs, les professionnels et les décideurs du secteur des transports urbains à travers la valorisation de la Thèse lauréate à la Conférence CODATU XVII et via le site internet de CODATU, et enfin d’affirmer le rôle de CODATU de catalyseur des coopérations Nord-Sud et Sud-Sud au niveau de la recherche et de la pratique.

Les candidatures ont été reçues entre le 11 Juillet et le 15 Août 2017, avant que le comité du Prix CODATU composé de 6 éminents Professeurs et Experts ne se réunisse pour examiner les candidatures et délibérer le 10 octobre 2017.


Suite à la délibération du jury, ce sont donc

Digvijay S. Pawar & Muhammad Adeel

qui ont été retenus comme les 2 gagnants ex aequo du “Prix CODATU de la meilleure Thèse de doctorat sur la mobilité urbaine dans les villes des pays en développement” !

Félicitations à eux !

Le prix inclut, pour chacun d’eux : 500€ chacun et une entrée gratuite à la Conférence UMI-CODATU XVII qui se tiendra à Hyderabad en Inde du 4 au 6 Novembre 2017, durant laquelle ils seront tous deux invités à prononcer un petit discours durant la session de clôture.


Les thèses des deux gagnants

Digvijay S. Pawar, Modelling Crossing Behaviour of Drivers and Pedestrians at Uncontrolled Intersections and Mid-block Crossings (Modélisation des comportements des conducteurs et des piétons à la traversée d’intersections non contrôlées et à mi-parcours de pâtés de maison)

Commentaire du jury :

Le sujet de thèse de Digvijay S. Pawar est très important pour la sécurité des déplacements, et par conséquent pour la mobilité des habitants des villes des pays en développement. L’analyse des intersections non contrôlées des villes des pays en développement est très peu documentée, et aucune autre étude ne présente à ce jour d’analyse quantitative aussi structurée. Cette recherche permet d’avoir une meilleur compréhension des comportements des conducteurs et des piétons lors de leur traversée de la rue, et des caractéristiques de la circulation et de l’environnement qui y sont liées, contribuant ainsi la recherche de nouvelles solutions visant à diminuer les risques d’accidents. L’étude présente des modèles fiables basés sur de vraies données, qui alimentent par ailleurs de pertinentes illustrations et graphiques. Appuyées par des conclusions logiques, ce travail constitue un très bon équilibre entre théorie et pratique. Avec quelques modifications, les résultats pourraient être utiles à des villes de pays en développement autres que l’Inde, pays sur lequel cette recherche s’appuie. Des pistes d’application future sont brillamment proposées, et les références de l’étude apparaissent pertinentes. L’auteur a par ailleurs rédigé 7 publications sur la base de sa thèse, en co-écriture avec les superviseurs de sa recherche, publiées dans plusieurs revues renommées. Il présente également un CV remarquable pour son âge et son expérience.

 

Muhammad Adeel, Inégalité des transports et exclusion sociale au Pakistan (Transportation disadvantage and social exclusion in Pakistan)

Commentaire du Jury :

La thèse de Muhammad Adeel traite de problématiques cruciales de l’inégalité des transports et de l’exclusion sociale au Pakistan. Le défi de cette thématique réside dans l’absence de données issues des pays en développement, où contrairement aux pays développés, les populations vulnérables sont souvent majoritaires, avec une dimension plus complexe des problématiques, du fait de conditions sociales et de développement spécifiques. A cet égard, la thèse soulève d’importantes questions liées à l’inégalité des transports et la relation avec la mobilité, les services et les infrastructures, et l’exclusion sociale dans des contextes urbains et nationaux. Avec l’étude de l’inégalité des transports, l’existence, l’accessibilité et la qualité des transports publics font également l’objet d’une analyse. Les objectifs de l’étude sont clairs, ainsi que la description de la méthodologie. Un modèle de régression est employé pour étudier les effets de différentes variables sociales, économiques, et de services de transport, sur la base de données issues d’une enquête. Les principaux résultats sont solides, et peuvent se révéler utiles pour des villes d’autres pays que le Pakistan. L’auteur a par ailleurs rédigé 5 publications sur la base de sa thèse, en co-écriture avec les superviseurs de sa recherche, dont 4 publiées dans des revues renommées, et 1 lors d’une Conférence. Il présente également un CV remarquable pour son âge et son expérience.