Les nouvelles technologies et la mobilité urbaine en Tunisie : un secteur émergeant

Les nouvelles technologies et la mobilité urbaine en Tunisie : un secteur émergeant
Mathieu Martin
Chargé de coopération technique - Tunisie
Actualité CODATU Dimanche 17 Avril 2016

Le secteur du numérique dans les transports urbains est un secteur émergeant en Tunisie qui, bien que souffrant d’importants retards et absences en termes d’infrastructures numériques, laisse le champ encore libre pour de nombreuses opportunités. Plusieurs initiatives voient actuellement le jour, aussi bien du côté de la société civile que des institutions ou des ministères, traduisant un secteur en pleine éclosion.

Un premier forum dédié aux nouvelles technologies

Conférence sur le transport intelligent au TMC
Source : Site officiel

Le forum Tunisia Mobility Congress, rassemblement dédié à la présence du numérique dans différents secteurs tels que la mobilité mais aussi le m-commerce, la santé ou la finance, a organisé sa première édition fin Janvier 2016 à Tunis. Il visait à stimuler le dynamisme naissant de ce secteur, à travers le rassemblement des entreprises, start-ups et organisations présentes en Tunisie. CODATU a participé à la conférence plénière abordant l’impact des transports intelligents sur l’accessibilité des services, la sécurité des voyageurs et la préservation de l’environnement (Lire l’article).

Présentation faite lors du Tunisia Mobility Congress

Ce forum était aussi l’occasion de lancer le concours Movility 2016 en partenariat avec l’école d’ingénieurs ESPRIT. Ce concours adressé aux étudiants et élèves ingénieurs tunisiens et internationaux est un appel aux projets d’innovation dans le domaine de la mobilité. Il a pour but de promouvoir l’usage de nouvelles technologies au service de projets innovants. Plus d’une dizaine de projets d’étudiants ont été retenus et présentés à un jury de professionnels dans le but de décrocher une place dans le programme d’incubation de Carthage Business Angels, UNIVENTURE. Faisant partie du jury du concours, CODATU a pu ainsi découvrir des projets proposant des solutions variées sur des thèmes tels que l’optimisation des services publics, le covoiturage, l’accès des handicapés, ou les voitures intelligentes. La sélection des lauréats et la remise des prix a eu lieu le 16 avril 2016 à Tunis, récompensant en première position l’initiative Wasselni Tunisie (Lire l’article).

Des initiatives naissantes du côté de la société civile

D’autres initiatives étudiantes voient régulièrement le jour en parallèle de ces concours, et se battent quotidiennement pour avancer. C’est la cas de Bus.tn, un projet démarré en 2014 par cinq étudiants avec l’aide de Netlinks, association de l’INSAT (Institut National des Sciences Appliquées et de Technologies). Bus.tn a pour objectif d’offrir un service d’information complet pour les voyageurs du réseau de bus du Grand Tunis. Actuellement en phase de développement, l’équipe s’est heurtée à un problème majeur : l’absence de données GPS des flottes de bus du réseau public. Pour contrer ce manque, le groupe a développé une application collaborative incitant les voyageurs à communiquer leur position dans les bus et ainsi créer leur propre base de données. Plusieurs centaines d’utilisateurs ont téléchargé l’application et ainsi participé à l’initiative permettant au service de continuer son développement.

Aussi, face au réseau de transport public vieillissant et au poids des réglementations, rares sont finalement les initiatives qui se font une place dans le secteur. Les réseaux de taxis, plus développé et flexibles, sont plus enclin à la naissance de nouveaux services numériques qui visent à offrir une meilleure qualité de service pour les usagers. C’est le cas de Wasselni, lauréat du concours Movility 2016, service développé par des étudiants, et mettant en relation les chauffeurs de taxis avec les clients souhaitant effectuer un trajet, à travers une application mobile. L’application est à ce jour un simple medium permettant aux utilisateurs de connaître les taxis libres aux alentours et les contacter directement.

Source : Compte Instagram E-Taxi

La startup Etaxi, autre initiative créée en 2014 à Tunis, veut proposer un service de taxis à la demande plus poussé, soit immédiat soit en réservation, passant par une plateforme téléphonique, web et mobile. Chaque véhicule de la flotte est un taxi officiel qui s’est abonné au mois au service Etaxi et profite d’une mise en réseau à travers l’installation de tablettes embarquées, ainsi que de formations régulières proposées par la startup. Selon Sadok Ganouchi, fondateur de Etaxi, « Nous sommes les seuls qui allient développement d’une application web & mobile avec un véritable service d’entreprise de taxis en Tunisie« . Après avoir réussi à convaincre plus d’une cinquantaine de chauffeurs de taxis de l’intérêt de sa solution, la start-up doit désormais faire face aux enjeux logistiques de trafic dans l’agglomération du Grand Tunis, ainsi que de pénétration pour les usagers trop habitués à héler directement des taxis dans la rues. La start-up offre aussi ses services aux entreprises pour leurs salariés à travers des partenariats. Ces services en parallèle sont actuellement responsables de la majorité du chiffre d’affaires. Aujourd’hui, Etaxi réalise environ 150 courses journalières, et continue de développer son offre dans le transport de passagers, mais aussi vers de nouveaux services de véhicules à la demande (ambulances, déménagements, livraisons…).

Une nouvelle cellule au sein du Ministère du Transport

En parallèle des initiatives de la société civile, le Ministère du Transport a aussi réagi au manquement en termes d’infrastructure numérique et de gestion de données, et cherche à rattraper ce retard en créant une cellule des Systèmes de Transport Intelligent au sein de la DGDASITI (Direction Générale du Développement Administratif, des Systèmes d’Information et du Transport Intelligent). Cette cellule a pour objectif de définir une stratégie en terme de transports intelligents, de contribuer à la préparation, à la réalisation et au suivi des projets de STI, et d’assurer une veille technologique sur le secteur.

La cellule a été créée en Janvier 2014, mais a réellement démarré fin 2015. L’enjeu actuel pour cette cellule est de promouvoir l’usage des nouvelles technologies dans les grands projets de transports et d’assurer leur coordination. Dans le cadre de la coopération technique avec le ministère du transport tunisien, CODATU est activement impliqué dans cette démarche.