Les défis de l’intégration des systèmes de transport public dans les villes péruviennes

Actualité CODATU Dimanche 15 Janvier 2017

Les villes de Lima, Arequipa et Trujillo sont actuellement en plein processus de structuration de leurs systèmes de transport. Ils développent un projet nommé « Système de Transport Intégré » (SIT) qui consiste à organiser et réglementer le transport public en définissant des itinéraires de bus et des arrêts, et en mettant les lignes en concession.

Ce processus amène un changement total de paradigme dans les trois villes où le service de transport assuré par un système non régulé et très flexible jusqu’à maintenant, va se transformer en un système réglementé avec des numéros de lignes définis et une exploitation déléguée à des exploitants privés. Le transport public par bus n’étant pas subventionné au Pérou, les autorités élaborent ce système en cherchant à minimiser les risques économiques et préserver l’équilibre financiers des exploitants.

Parallèlement à ce processus, les villes mettent en place des Autorités Organisatrices de Transports (AOT) afin de gérer les enjeux techniques, opérationnels et financiers du nouveau système ou, dans le cas de Lima, afin d’assurer la coordination et la planification des projets de transport urbain.

Un atelier dédié aux enjeux d’intégration du transport public

Dans ce contexte, la semaine du 28 novembre 2016, s’est tenu le troisième atelier de la coopération autour de l’analyse des enjeux de financement et gouvernance dans le secteur du transport, afin d’appuyer les municipalités de Lima, Arequipa et Trujillo dans la gestion de leurs nouveaux SIT. Puis, dans un second temps, l’atelier a réuni les différentes entités de Lima impliquées dans le développement du réseau de transport de la capitale (gouvernement local et national), afin d’identifier les enjeux d’intermodalité de la Ligne 2 de métro et de penser des projets d’intégration urbaine dans une ville où le transport de masse arrive de manière assez brusque.

IMG_4124

La délégation française avec la Vice-Ministre des Transports, Fiorella Mollineli

Afin d’accompagner les participants péruviens du MTC et des municipalités de Lima, Arequipa et Trujillo, une délégation française de qualité était présente : Etienne Lhomet, responsable technique de la coopération; Florence Girault, spécialiste en intermodalité du Cerema; Bertrand Dépigny, spécialiste en gouvernance du Cerema; Jean-Baptiste Rigaudy, Directeur des stratégies métropolitaines de Bordeaux Métropole et Diogo Da Silva, Directeur de projets chez l’exploitant RATPDev.

Un équilibre financier… mais à quel prix?

La session de travail sur les enjeux de financement d’un système intégré de transport a montré les grandes différences de norme qui réglemente le secteur au Pérou et en France, ainsi que les effets néfastes que cela peut avoir. Au Pérou, les systèmes de métro et tramway sont subventionnés car ce sont des sytèmes ferroviaires électriques. Cependant, les systèmes de bus ne peuvent bénéficier de financement public. L’unique solution pour les municipalités est alors de créer des sytèmes rentables, mais pour atteindre cet équilibre, il faut souvent sacrifier la qualité du service offerte aux usagers.

Les participants péruviens ont signalé que la loi ne facilite pas le développement d’un service de qualité, selon eux, les systèmes de transport public devraient recevoir des subventions. La session s’est conclue sur l’importance d’adapter le réseau au territoire et de ne pas sacrifier la qualité du service (sécurité, commodité et insertion urbaine) à la rentabilité financière du sytème, en surchargeant les unités ou en surévaluant la vitesse commerciale sur un axe, au risque de créer une fracture dans la ville.

Des Autorités Organisatrices de Transports différentes selon les villes

IMG_4167

Discussion durant le travail de groupe

ATU, SITransporte, TMT. Les trois villes péruviennes ont déjà créé leur entité d’Autorités Organisatrices de Transport (AOT), mais en général celles-ci sont encore en phase de projet. Durant l’atelier, les participants de chaque ville ont réfléchi sur les fonctions de leur AOT à travers la matrice « stratégique – tactique – opérationnel ».

Ce travail a permis de mettre en perspective le rôle et la portée de chaque entité et le groupe a conclu que les fonctions des AOT sont et doivent être différentes en fonction du contexte dans lequel elles s’implantent. Les AOT de Trujillo et Arequipa se développent autour du projet de SIT et intègrent peu à peu des compétences sur les autres modes, tandis que l’AOT de Lima-Callao présente des fonctions de planification et de coordination des deux villes. Il a été noté également que chacune de ces institutions aura besoin de temps afin de se consolider car elles évolueront avec la réalité de la ville.

Intermodalité à Lima : 3 stations clés

Lors de la dernière session, les différentes institutions impliquées à Lima (gouvernement local et national) se sont réunies et ont identifié les enjeux d’intégration et d’intermodalité des stations de la Ligne 2 du Métro de Lima-Callao actuellement en construction. Sur la base du plan de Lima sur lequel étaient représentés les réseaux actuels et futurs du métro, BRT, bus et pistes cyclables, trois groupes ont identifié les trois futurs grands pôles intermodaux de la Ligne 2 de métro et ont proposé des éléments de réponse afin de définir un projet. Afin de les identifier, les participants ont considéré les enjeux de report modal et d’urbanisation spécifiques à chaque pôle.

Suite à ce travail, trois stations de la Ligne 2 ont été identifié comme étant des futurs grands pôles intermodaux :

  • La Station Centrale qui constitue un point névralgique du futur réseau de transport public puisqu’elle forme la porte d’entrée du centre historique et qu’elle sera le lieu de rencontre de deux lignes de métro, du Métropolitano (BRT) et de plusieurs lignes de BHNS ;
  • La Station Evitamiento (Pont Santa Anita) formera le point de jonction entre la Ligne 2 de métro et la ligne de BHNS de la Panaméricaine, lesquelles sont des lignes de forte demande, et elle se situe dans une zone en pleine croissance (comerciale, immobilière et industrielle) ;
  • La Station 28 de Julio forme le croisement de la Ligne 1, la Ligne 2 et d’une ligne de BHNS, et elle se situe dans une zone stratégique avec une composante social très forte (à proximité du centre commercial et industriel Gamarra le plus grand du Pérou qui attire un important flux de piétons et de nombreux vendeurs ambulants).

Ces projets d’intermodalité et d’intégration urbaine nécessitent des rêves urbains pour se concrétiser, ainsi qu’un important travail collectif. La coordination institutionnelle est un grand enjeu dans la ville de Lima vers lequel il faut progresser pas à pas avec l’accompagnement de la coopération internationale. De cette manière, un réseau de transport accessible et agréable pourra être créé et Lima pourra continuer de jouir d’un des taux les plus élevés d’utilisation du transport public en Amérique latine (environ 73%).

> Consulter le programme de l’atelier <<

CODATU, l’AFD, le CEREMA et le Ministère des Transports et des Communications (MTC) du Pérou ont signé en février 2016 une convention de coopération technique, afin d’accompagner le MTC dans la mise en place des projets de mobilité urbaine et l’amélioration du système de transport public à Lima et dans les grandes villes du pays.

Partenaires associés

Agence Française de Développement (AFD)

L’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et  favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.

Les transports constituent un secteur d’intervention traditionnel de l’AFD. Sur la période 2001-2005, l’Agence a mobilisé environ 164 M€ par an en moyenne pour la mise en œuvre de projets dans le secteur des transports (en incluant les projets de développement rural et urbain comportant des activités de transport).

CEREMA – Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement

 Le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement www.cerema.fr ), établissement public de l’Etat à caractère administratif, rassemble 3000 experts et agents et comprend 11 directions techniques et régionales qui couvrent tout le territoire français. Centre de ressources et d’expertise scientifique et technique interdisciplinaire, ses actions promeuvent un développement durable des territoires et une économie décarbonée. Ses thématiques principales concernent l’espace public et son aménagement, la mobilité et les infrastructures de transport, l’environnement, l’efficacité énergétique, la maîtrise des risques et le bien-être environnemental de la population.

A ce titre, le Cerema déploie une part importante de ses activités sur les problématiques de la mobilité, des services de transport et des politiques de déplacement des voyageurs et des marchandises, en France mais aussi en Europe et à l’international vers les pays développés, en transition ou en développement.

Le Cerema est représenté auprès de la CODATU par son directeur technique territoires et ville.

 

CUB (Communauté Urbaine de Bordeaux)

La Communauté urbaine de Bordeaux (La Cub) a été créée en 1968 par la loi portant sur les communautés urbaines. Elle devient Métropole le 1er janvier 2015.

Ce passage en Métropole doit être une opportunité pour toutes les personnes qui habitent, travaillent, se déplacent, vivent… sur l’une des 28 communes de la Métropole bordelaise.
L’objectif global est de faire de notre territoire une Métropole de niveau européen à haute qualité de vie ! Tout en préservant l’identité et le rôle de proximité de chaque commune, la Métropole sera un outil de rayonnement international fort.

 

 

Ministerio de Transportes y Comunicaciones del Perú

Le Ministère des Transports et des Communications (MTC) du Pérou est un organe du Pouvoir Exécutif, il est responsable du développement des systèmes de transport, de l’infrastructure des communications et télécommunications du pays.

RATP

Le Groupe RATP est le cinquième acteur mondial du transport public.