Forum Coopération Technique Brésil – La transition vers une mobilité inclusive et la construction d’une nouvelle culture urbaine au Brésil

Forum Coopération Technique Brésil – La transition vers une mobilité inclusive et la construction d’une nouvelle culture urbaine au Brésil
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Bruno Almeida Maximino
CODATU
Chargé de coopération Brésil
Actualité CODATU Dimanche 23 Décembre 2018

Ces dernières décennies, les villes ont cherché à prendre une nouvelle voie de développement, plus écologique et plus faible en émission de GES. Pour cela, les villes entreprennent de grands changements organisationnels. Les engagements pris lors de la COP21 à Paris par plusieurs pays, y compris le Brésil, induisent à la fois des actions rapides et efficaces de la part des responsables politiques des villes, et des changements de comportement des citoyens, qui cherchent un environnement plus durable dès aujourd’hui et pour les nouvelles générations.

Au Brésil, la baisse des investissements en infrastructures dans les villes et les difficultés de gouvernance et de planification dessinent une vraie « crise urbaine ».

La mobilité urbaine est l’un des points centraux du débat sur le développement durable, car elle est à la fois le résultat et le moteur de l’organisation des villes et de la culture urbaine. Un résultat, car les longs déplacements ont lieu, notamment, en raison des difficultés d’aménagement du territoire auxquelles les pouvoirs publics font face, éloignant de plus en plus les habitants des centres d’activités. Et aussi le moteur, car en adoptant une nouvelle stratégie de gestion de la mobilité urbaine, privilégiant la marche à pied et le vélo, le transport public inclusif et de qualité, il est possible de créer des villes plus agréables et souhaitables, un meilleur cadre de vie, atténuant l’impact négatif sur le climat.

Au Brésil, ces dernières années, on constate que le développement de modes de transport plus propres et plus intégrés à la vie urbaine attire l’intérêt des pouvoirs publics. Par ailleurs, on observe le souhait des citoyens de pouvoir interagir avec la ville, encourageant la culture du « vivre ensemble » dans les espaces publics, ceux-ci intégrés aux infrastructures de transport. Enfin, on remarque une préoccupation à faire du transport public plus juste et attractif pour toutes les couches sociales.

Dans ce contexte et dans le cadre de la coopération technique, a eu lieu le Forum « La transition pour une mobilité inclusive et la construction d’une nouvelle culture urbaine au Brésil » le 6 décembre à São Paulo, et le 7 décembre, à Rio de Janeiro, afin de valoriser les nombreuses expériences brésiliennes qui ont pour but de construire des villes plus inclusives.

Forum à São Paulo. ©CODATU

Les événements ont permis l’intervention d’autorités et de techniciens de São Paulo et de Rio, et de représentants de l’Ambassade de France, du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire français et de Bordeaux Métropole. Les échanges ont été très riches vu la diversité d’institutions représentées, telles que mairies (Curitiba, São Paulo, Rio de Janeiro, Teresina, Fortaleza, Manaus, Belo Horizonte, entre autres), exploitants de transport, bailleurs internationaux, ONGs, consultants, institutions de recherche et académiques.

Les différentes présentations ont permis de capitaliser les avancées dans la mise en œuvre de systèmes tramway, la gouvernance des transports urbains et la transformation de gare multimodales.

Inauguration du forum à Rio de Janeiro. ©Henrique Freire

Tramway : l’un des moteurs du renouveau urbain

Le premier panel a donné lieu aux présentations de projets de tramway en cours (Niterói, Guarulhos, Pavuna-Arco Metropolitano) et déjà mis en service (Rio de Janeiro, Baixada Santista, Bordeaux), créant ainsi une dynamique et un partage d’expérience intéressant entre les intervenants.

Présentation de Guarulhos, par le Maire Guti. ©Jair Haleplian Pires

Gestion et tarification des transports urbains

Lors de la deuxième session, les initiatives de Teresina, de Baixada Santista et du Secrétariat des Transports Métropolitains de São Paulo ont été présentées. Elles visent à améliorer la gouvernance, la planification et la politique tarifaire des transports urbains.

Présention des initiatives de Teresina. ©CODATU

Stations de nouvelle génération, un levier pour les villes

Le dernier panel a été consacré aux projets ayant pour but la transformation de stations multimodales et le réaménagement de l’environnant urbain. Les intervenants ont discuté des projets de Palmeiras-Barra Funda (SP) et de Central do Brasil (RJ), ainsi que de la gare de trains métropolitains de Queimados (RJ). En outre, la représentante de Fortaleza a partagé les dernières actions menées par la mairie en termes de mobilité et d’urbanisme, afin de réorganiser les espaces publics de la ville.

Présentation sur l’étude de la station Palmeiras-Barra Funda. ©CODATU

En plus des panels thématiques, d’autres interventions ont eu lieu :

Partenaires associés

Secretaria dos Transportes Metropolitanos do Estado de São Paulo

Le
Secrétariat aux Transports Métropolitains de l’État de São Paulo (STM) est l’entité responsable de la planification et de la gestion des transports urbains ferrés et des bus inter-municipaux dans les régions métropolitaines de l’État de São Paulo.

 

Governo do Estado do Rio de Janeiro

La
planification et la gestion des transports urbains de la Région Métropolitaine du Rio de Janeiro sont sous la responsabilité du Secrétariat d’État aux Transports (SETRANS), de l’Agence Régulatrice des Services Publics Concédés de Transport Maritime, Ferroviaire et Routier de l’Etat de Rio de Janeiro (AGETRANSP) et de la Chambre Métropolitaine, attachés au Gouvernement de l’État du Rio de Janeiro.

Agence Française de Développement (AFD)

L’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et  favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.

Les transports constituent un secteur d’intervention traditionnel de l’AFD. Sur la période 2001-2005, l’Agence a mobilisé environ 164 M€ par an en moyenne pour la mise en œuvre de projets dans le secteur des transports (en incluant les projets de développement rural et urbain comportant des activités de transport).

Prefeitura da Cidade do Rio de Janeiro

Prefeitura da Cidade do Rio de Janeiro

Prefeitura de Niterói

Prefeitura de Niterói

Ile-de-France Mobilités (anciennement STIF)

Ile-de-France
Mobilités (anciennement STIF) est l’autorité organisatrice des transports en île-de-France. Actrice principale au sein du réseau, elle organise, décide, investit et innove pour améliorer la mobilité et le service rendu aux voyageurs.

CEREMA – Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement

 Le
Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement www.cerema.fr ), établissement public de l’Etat à caractère administratif, rassemble 3000 experts et agents et comprend 11 directions techniques et régionales qui couvrent tout le territoire français. Centre de ressources et d’expertise scientifique et technique interdisciplinaire, ses actions promeuvent un développement durable des territoires et une économie décarbonée. Ses thématiques principales concernent l’espace public et son aménagement, la mobilité et les infrastructures de transport, l’environnement, l’efficacité énergétique, la maîtrise des risques et le bien-être environnemental de la population.

A ce titre, le Cerema déploie une part importante de ses activités sur les problématiques de la mobilité, des services de transport et des politiques de déplacement des voyageurs et des marchandises, en France mais aussi en Europe et à l’international vers les pays développés, en transition ou en développement.

Le Cerema est représenté auprès de la CODATU par son directeur technique territoires et ville.

 

Bordeaux Métropole

Bordeaux
Métropole est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) regroupant 28 communes de l’agglomération de Bordeaux, réparties sur les deux rives de la Garonne.

Bordeaux Métropole intervient sur les compétences transférées par les communes ou instituées par la loi, à l’intérieur de son périmètre géographique :

  • le développement économique
  • l’urbanisme
  • l’habitat
  • l’environnement (tri, collecte et traitement des déchets)
  • l’eau et l’assainissement
  • les transports urbains et scolaires
  • les déplacements
  • la voirie
  • la signalisation
  • le stationnement
  • le marché d’intérêt national
  • les parcs cimetière
  • l’archéologie préventive
  • l’aménagement numérique
Ministère français de la Transition Écologique et Solidaire (MTES)

Le MTES reflète la volonté du Président de la République de se doter d’un outil institutionnel performant, véritable autorité environnementale en charge du portage des politiques exemplaires de l’Etat.