De la route à la rue : Comment concilier les différents moyens de transport à travers un projet de pôle intermodal ?

De la route à la rue : Comment concilier les différents moyens de transport à travers un projet de pôle intermodal ?
  •  
  •  
  •  
Lucile Boudet
CODATU
Chargée de coopération - Pérou
Actualité CODATU Mardi 13 Juin 2017

La Ligne 2 du métro de Lima-Callao est actuellement en construction et l’arrivée d’une infrastructure de transport de masse dans la ville amène à considérer les enjeux d’accessibilité et d’intégration des stations dans leur environnement urbain.

Depuis le mois de décembre 2016, la Coopération Technique mène une réflexion avec la AATE¹ et Protransporte² afin d’identifier un projet prioritaire qui permettra d’améliorer l’intégration modale et urbaine de la nouvelle ligne de métro de la capitale péruvienne. Lors des réunions, il a été souligné la nécessité de prioriser une action sur la station « Municipalité d’Ate » qui est la station terminale de la ligne et qui constitue un point stratégique au niveau métropolitain et à la fois problématique. En effet, située sur la « Carretera Central » (axe routier principal entre Lima et Huancayo), elle forme la porte d’entrée Est de Lima et souffre d’un important trafic désorganisé où se mêlent véhicules de transport public, transport lourd et transport privé ainsi que des mototaxis et d’importants flux piétons. Les flux locaux de déplacement générés par les divers commerces et institutions présentes se confrontent aux flux métropolitains, ce qui transforme cette section routière en un lieu saturé, hostile et dangereux.

20170425_164942

Trafic sur la Carretera Central au niveau de la Municipalité d’Ate

Le territoire de la Municipalité d’Ate se caractérise par une concentration de projets de transport public et mobilité qui nécessite une grande coordination dans leur réalisation afin d’optimiser les investissements et donner des solutions en adéquation avec les besoins des habitants. D’une part, Protransporte a le projet de mettre en place à court terme un corridor de bus sur la « Carretera Central » ; et d’autre part, la AATE a déjà débuté la construction de la Ligne 2 de métro qui sera mise en service en 2021 et dont la station terminale sera située sur la place principale du district. Dans ce contexte, il est nécessaire de construire un pôle intermodal qui permettra d’organiser les différents modes de transport, d’améliorer la circulation de la zone et de concilier les fonctions métropolitaines et locales.

Une analyse multi-scalaire pour définir un projet multimodal harmonieux

Afin de consolider la coordination de ces projets et de travailler sur l’intégration modale et urbaine de la future station de métro « Municipalité d’Ate », CODATU a organisé un atelier le 26 avril 2017 qui a réuni les différents acteurs impliqués sur les enjeux de transport et de mobilité du territoire étudié. Les équipes ont travaillé à trois échelles (métropolitaine, locale et du pôle lui-même) et ont proposé des solutions pour concilier les usages de la route et ceux de la rue dans la Municipalité d’Ate.

Un lieu pensé à échelle métropolitaine

Un pôle intermodal peut avoir une fonction métropolitaine car c’est un lieu stratégique de concentration des modes et permet d’organiser les flux de déplacements. C’est le cas de la Municipalité d’Ate qui forme la porte d’entrée Est de la ville et concentre des flux urbains et interurbains. Il est important de réduire et ordonner ces flux afin de pacifier la section de la « Carretera Central » située au niveau du quartier. Pour cela, les participants ont proposé de dévier les véhicules lourds par l’autoroute Ramiro Prialé (qu’il est déjà prévu d’élargir), de mettre en place une gare routière interprovinciale et d’utiliser l’axe ferroviaire pour connecter les districts d’Ate, Santa Anita et la vallée du Rimac. La diversité des fonctions du lieu est aussi l’opportunité de créer un pôle économique et urbain qui ait un rôle structurant au niveau métropolitain.

Un lieu intégré à son environnement urbain

Le pôle intermodal permet d’intégrer les différents quartiers et minimiser la “barrière urbaine” occasionnée par la route. Il peut devenir une centralité urbaine grâce à l’aménagement d’espaces publics, piétonniers, la construction de logements, commerces et services. Dans le cas de la Municipalité d’Ate, une infrastructure intermodale adaptée permettra de relier les quartiers situés de part et d’autre de la station entre eux ainsi qu’avec le fleuve Rimac. Ce sera l’opportunité de valoriser cet espace actuellement abandonné grâce à des espaces verts et un circuit piétonnier.

Un lieu organisé dans son fonctionnement interne

L’aménagement du pôle intermodal permettra de gérer les flux et d’améliorer l’expérience du voyageur durant son temps de transfert grâce à des commerces, des espaces publics et un système d’information efficient. L’infrastructure construite dans la Municipalité d’Ate devra organiser l’intermodalité : cela signifie définir une localisation stratégique et intégrer l’arrivée et la sortie de chaque mode (bus urbains, bus interprovinciaux, véhicules privés et mototaxis). L’organisation du pôle devra minimiser le temps de transfert et maximiser l’espace afin d’optimiser la fluidité des déplacements.

Une étude multimodale pour hiérarchiser l’usage des réseaux et pacifier le quartier

Sur la base du travail de groupe et la sortie terrain, la Coopération Technique a élaboré une proposition d’étude qui permettrait d’organiser la mobilité dans la Municipalité d’Ate en travaillant à l’échelle de la vallée et du quartier.

DSC_0070_11

La voie ferrée de la Vallée Rimac

Tout en considérant les grands projets d’infrastructure qui sont en cours de réalisation sur ce territoire (le métro, le corridor de bus et l’autoroute Ramiro Prialé), il a été proposé de mener une étude multimodale en amont du fleuve Rimac qui permettra d’analyser la demande interne et de passage, et de définir les rôles des réseaux de routes et de transport public. Après avoir hiérarchisé l’usage des réseaux et défini la localisation des terminaux de bus et leurs fonctions, il sera possible de pacifier le quartier de la Municipalité d’Ate, de valoriser les espaces publics et de connecter la place principale jusqu’au fleuve Rimac.

L’étude pourra comporter deux axes de travail : d’une part, il s’agira de définir la position et les fonctions d’un pôle intermodal dans la Municipalité d’Ate et analyser son intégration urbaine et, d’autre part, il sera possible d’étudier la valorisation de la voie ferrée, actuellement sous-utilisée, qui pourrait avoir une fonction de transport urbain et ainsi diminuer le flux de véhicules de la route.

Cette étude serait menée avec l’accompagnement de la Coopération Technique et en étroite collaboration avec les équipes de la AATE.

>>> Consulter le programme de l’atelier sur l’intermodalité dans la Municipalité d’Ate (en espagnol) <<<

*¹ Autorité Autonome du Train Electrique de Lima et Callao est l’entité du Ministère des Transports et des Communications du Pérou chargée de développer le réseau de métro de la ville.

*² Protransporte est l’entité de la Municipalité Métropolitaine de Lima chargée de développer le système intégré des corridors de bus de la ville.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la coopération technique CODATU au Pérou. CODATU, l’Agence Française de Développement et le Ministère des Transports et des Communications du Pérou ont signé en février 2016 un accord de coopération technique afin d’accompagner le Ministère des Transports et des Communications du Pérou dans la mise en œuvre de projets de mobilité urbaine, et l’amélioration des systèmes de transport public des grandes villes péruviennes.

Partenaires associés

Agence Française de Développement (AFD)

L’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et  favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.

Les transports constituent un secteur d’intervention traditionnel de l’AFD. Sur la période 2001-2005, l’Agence a mobilisé environ 164 M€ par an en moyenne pour la mise en œuvre de projets dans le secteur des transports (en incluant les projets de développement rural et urbain comportant des activités de transport).

CEREMA – Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement

 Le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement www.cerema.fr ), établissement public de l’Etat à caractère administratif, rassemble 3000 experts et agents et comprend 11 directions techniques et régionales qui couvrent tout le territoire français. Centre de ressources et d’expertise scientifique et technique interdisciplinaire, ses actions promeuvent un développement durable des territoires et une économie décarbonée. Ses thématiques principales concernent l’espace public et son aménagement, la mobilité et les infrastructures de transport, l’environnement, l’efficacité énergétique, la maîtrise des risques et le bien-être environnemental de la population.

A ce titre, le Cerema déploie une part importante de ses activités sur les problématiques de la mobilité, des services de transport et des politiques de déplacement des voyageurs et des marchandises, en France mais aussi en Europe et à l’international vers les pays développés, en transition ou en développement.

Le Cerema est représenté auprès de la CODATU par son directeur technique territoires et ville.

 

Ministerio de Transportes y Comunicaciones del Perú

Le Ministère des Transports et des Communications (MTC) du Pérou est un organe du Pouvoir Exécutif, il est responsable du développement des systèmes de transport, de l’infrastructure des communications et télécommunications du pays.