Coopération Technique Brésil – São Paulo – Les enjeux de la mise en place d’un système tramway

Actualité CODATU Vendredi 10 Novembre 2017

Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la coopération technique animée par CODATU au Brésil. L’Agence Française de Développement (AFD) et le Gouvernement de l’Etat de São Paulo ont signé en avril 2016 un accord de coopération technique visant à accompagner le Secrétariat aux Transports Métropolitains dans la mise en œuvre des différents projets de mobilité urbaine, et dans l’amélioration des systèmes de transport public dans les métropoles paulistas. CODATU et CEREMA sont les partenaires techniques dans cette coopération.

Dans les années 1970, plusieurs villes françaises ont cherché à développer un réseau de transport public plus propre et efficace, suite à une époque où les villes ont été envahies par les automobiles. Cela témoigne de l’évolution des métropoles, définissant des nouveaux paradigmes de transport urbain et, par conséquent, de forme urbaine, en cohérence avec la disponibilité des ressources énergétiques.

On constate une situation similaire au Brésil ces dernières années. Les villes brésiliennes cherchent à s’équiper d’un mode de transport moins polluant et capable de transformer ses quartiers. C’est le cas de Rio de Janeiro et de Santos, qui ont mis en service les premières lignes de tramway du Brésil. De plus en plus, les villes s’intéressent à ce système de transport, y compris São Paulo, où des études de lignes de tramway sont en cours.

Dans ce contexte, les 25 et 26 septembre 2017 s’est tenu le deuxième atelier de la Coopération Technique, qui s’est intéressé a l’analyse des enjeux de la mise en place d’un système de tramway. Environ 40 cadres issus de sociétés exploitantes et gestionnaires des transports en commun de la RMSP et d’autres grandes villes de l’Etat de São Paulo ont participé à cet atelier.

Les présentations ont été assurées par Andreas Heym, Directeur Maroc & Développement International chez AREP, Marine Millot, Chef du service Aménagement des Réseaux et Transports Urbains du CEREMA, Amélie Schell, chargée d’études financières des transports urbains pour DVDH, Etienne Lhomet, responsable technique de la coopération CODATU et Bruno Almeida Maximino, chargé de coopération CODATU.

Les enjeux de la mise en place d’un tramway et son influence sur le territoire urbain

Les intervenants ont mis en évidence le rôle du tramway dans l’espace urbain. Un projet de tramway est l’occasion pour changer la dynamique et le paysage urbain. En plus d’apporter des activités économiques le long de l’axe de transport, le tramway promeut un mode de transport respectueux de l’environnement, tout en considérant les relations humaines qui ont lieu dans la ville, ainsi que la culture et l’histoire locales.

Les projets de tramway sont souvent inscrits dans des projets urbains, et les coûts d’investissement du tramway s’y rattachant représentent environ 60% des coûts totaux du projet urbain. Les espaces publics le long de la ligne de tram sont complètement réaménagés, avec la priorisation des modes doux, la construction de bâtiments de logements, de commerces, de bureaux. Dans cet esprit, les exemples montrent qu’articuler mobilité urbaine et développement du territoire est la clé pour la réussite du projet.

En plus d’augmenter l’offre de transports en commun, l’un des principaux atouts du tramway est qu’il réduit de fait la place accordée à la voiture, puisqu’il occupe une partie de la voirie.

De plus, il a été montré que ce mode de transport peut assumer un rôle de transport structurant pour des villes de taille moyenne, aussi bien que le rôle de transport complémentaire, qui viendrait mailler un réseau de transport plus capacitaire dans les grandes villes.

Plusieurs cas en France et à travers le monde ont montré que le tramway peut changer la forme urbaine, en créant des nouvelles centralités. On passe d’une ville monocentrique a une ville polycentrique.

On a mis en évidence que les agglomérations paulistes sont prêtes à recevoir un tel mode de transport.

Un travail en groupe pour proposer des corridors de tramway à São Paulo

Lors de la dernière session, les participants ont travaillé en groupes pour proposer une ligne de tramway dans la RMSP. Sur la base du plan de la métropole indiquant les principaux axes de transport existant, ils devaient identifier un nouvel axe où l’on pourrait aboutir à la réduction automobile par le biais de la mise en service d’une ligne de tram.

Il a été demandé de travailler sur les grands éléments de la mobilité urbaine : nature, santé et sécurité, forme urbaine, activités économiques, culture et complémentarité des modes de transport.

Les propositions se sont montrées variées, et ont couvert différents quartiers de la RMSP. A plusieurs reprises, les participants ont évoqué le tramway comme facilitateur de la réduction de la place de l’automobile, dans la mesure où il réduit l’espace qui lui est accordé sur la voirie. Dans ce sens, les participants ont aussi pris en compte non seulement la demande des usagers captifs du transport public, mais aussi celle correspondant à une nouvelle clientèle attirée par ce nouveau mode de transport.

On pourrait distinguer deux approches de la planification du transport urbain : (i) le transport en commun dans des zones déjà très denses pour servir une demande existante et, (ii) le transport en commun qui induit le développement de quartiers moins denses. On a fait ressortir l’importance d’un nouveau service de transport public dans l’émergence de nouvelles centralités, mettant en évidence que la planification des transports doit accompagner le développement urbain au même rythme.

Finalement, plusieurs groupes ont cité que le tramway serait inscrit dans des projets urbains comportant des parcs linéaires, le réaménagement des rives des cours d’eau et même la dépollution des fleuves Tietê et Pinheiros. C’est-à-dire que le tramway jouerait son rôle de levier pour la dynamisation urbaine.

>> Rapport complet de l’atelier (bientôt disponible) <<

Partenaires associés

CEREMA – Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement

 Le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement www.cerema.fr ), établissement public de l’Etat à caractère administratif, rassemble 3000 experts et agents et comprend 11 directions techniques et régionales qui couvrent tout le territoire français. Centre de ressources et d’expertise scientifique et technique interdisciplinaire, ses actions promeuvent un développement durable des territoires et une économie décarbonée. Ses thématiques principales concernent l’espace public et son aménagement, la mobilité et les infrastructures de transport, l’environnement, l’efficacité énergétique, la maîtrise des risques et le bien-être environnemental de la population.

A ce titre, le Cerema déploie une part importante de ses activités sur les problématiques de la mobilité, des services de transport et des politiques de déplacement des voyageurs et des marchandises, en France mais aussi en Europe et à l’international vers les pays développés, en transition ou en développement.

Le Cerema est représenté auprès de la CODATU par son directeur technique territoires et ville.

 

Agence Française de Développement (AFD)

L’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et  favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.

Les transports constituent un secteur d’intervention traditionnel de l’AFD. Sur la période 2001-2005, l’Agence a mobilisé environ 164 M€ par an en moyenne pour la mise en œuvre de projets dans le secteur des transports (en incluant les projets de développement rural et urbain comportant des activités de transport).

STIF (Syndicat des Transports d’Ile de France)

Le STIF organise, coordonne et finance les transports publics de voyageurs en Ile-de-France, qui sont assurés par la RATP, la SNCF Transilien et des entreprises de bus privées, regroupées dans l’association OPTILE.

Secretaria dos Transportes Metropolitanos do Estado de São Paulo

Le Secrétariat aux Transports Métropolitains de l’État de São Paulo (STM) est l’entité responsable de la planification et de la gestion des transports urbains ferrés et des bus inter-municipaux dans les régions métropolitaines de l’État de São Paulo.