CODATU rejoint l’initative « Bridging the Gap »

CODATU rejoint l’initative « Bridging the Gap »
  •  
Julien Allaire
TRANSITEC
Directeur des activités internationales
CODATU News Wednesday 12 June 2013

CODATU
a rejoint l’initiative « Bridging the Gap » dans le but de contribuer à la sensibilisation de la contribution du secteur des transports au changement climatique et à valoriser les leviers d’action de ce secteur dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Bridging the Gap organise des événements officiels en parallèle de la conférence del la CCNUCC qui se déroule actuellement à Bonn.

Les transports urbains dans les pays du sud: un enjeu clef du défi climatique

Avec 13 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre et 23 % des émissions de CO2, le transport constitue l’un des principaux secteurs contribuant au dérèglement climatique. A cela s’ajoute une forte croissance actuelle des émissions. Entre 1990 et 2004, les émissions globales de CO2 issues des transports ont ainsi augmenté de plus de 36 % et la dynamique de croissance reste très marquée pour les années à venir.

Si les pays développés sont à l’origine de la majeure partie des émissions du secteur, la contribution des pays en développement augmente très rapidement. Entre 2000 et 2050, il est prévu une augmentation de 140 % des émissions globales issues du secteur des transports (cf. Rapport Transport and Climate Change de la GIZ). Les transports de marchandises et de passagers dans les pays en développement devraient y contribuer pour plus de 80 %.

Cette augmentation est majoritairement due aux voitures particulières, aux véhicules utilitaires légers et aux camions. Le transport routier, principal contributeur du secteur dans les pays développés, tend ainsi à structurer les territoires et les systèmes économiques des pays en développement.

Dans son quatrième rapport d’évaluation, le GIEC préconise une réduction des émissions globales de CO2 avant 2015 suivie d’une baisse permettant d’aboutir en moyenne en 2050 à moins de 80 % des niveaux d’émissions enregistrés en 1990. Il semble nécessaire d’une part, d’amorcer une réflexion sur le rôle du transport dans l’objectif de limitation des effets du changement climatique en particulier du point de vue des pays en développement et de déterminer, d’autre part, les modalités d’interventions pour maîtriser les émissions de CO2 afférentes au secteur des infrastructures et aux sources mobiles de transports.

Les pays en développement connaissent, en parallèle à leur croissance économique, une augmentation de la demande de mobilité. Dans leur cas en particulier, le transport a un rôle majeur à jouer dans l’objectif de réduction globale des GES et de limitation des impacts dus aux changements climatiques. L’un des principaux enjeux à venir consiste donc en la mise en place de systèmes de transports durables permettant de satisfaire les besoins de mobilité des populations en ayant toutefois un impact réduit sur le climat.

Aussi, tout accord international devrait prendre en compte le secteur des transports, fournir plus de mesures incitant à se tourner vers un modèle de transport à faible niveau de carbone et encourager les gouvernements à se mobiliser pour agir en ce sens.

L’initiative « Bridging the gap »

L’initiative « Bridging the Gap » est née en 2009 à Poznan (Pologne) au cours de la 14ème conférence des Parties de la Convention Cadre sur les Changements Climatiques des Nations Unies. Son but était d’encourager l’action internationale et d’appuyer la réduction de la croissance des émissions de GES issues du secteur des transports terrestres. Cette initiative rassemble la GIZ , TRL, Transdev, ITDP, UITP.

Le principal objectif de l’initiative est de « combler le fossé » entre le transport terrestre et les politiques internationales en faveur du climat. Ses activités consistent essentiellement à rapprocher la communauté du transport de celle des experts du changement climatique. Les principaux messages de « Bridging the Gap » sont les suivants :
– Mettre en place des actions rapides en faveur de la réduction des GES et du transport durable, l’urbanisation et la motorisation croissantes menaçant d’enfermer les transports dans la non-durabilité.
– La plupart des stratégies visant à obtenir des transports à faibles émissions de carbone sont cohérentes avec des stratégies en faveur de transports économiquement et socialement équitables. Prises ensemble, ces stratégies peuvent conduire au développement durable.
– Encourager la participation active et le partage des connaissances sur le développement et la diffusion de technologies des transports à faibles niveaux de carbone.
– Favoriser le dialogue entre le secteur du transport et les experts du changement climatique en particulier dans le cadre des conférences des parties (COP).

Partenaires associés

BRIDGING THE GAP

 

Bridging the Gap

Initiative
crée en 2009 lors de la Conférence des Parties en Pologne (COP14) par un ensemble d’institutions voulant renforcer le lien entre les transports terrestres et le climat.

Son objectif est de renforcer la reconnaissance du lien entre les transports terrestres et le changement climatique afin que ce secteur soit intégré aux politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le prochain accord sur le climat qui sera négocié en fin 2015 pour la période post-2020. En attendant cet accord, BtG assure son positionnement en incitant les actions qui font apparaitre le lien transport-climat et en promouvant la réduction de l’écart des politiques sectorielles.

Bridging the Gap compte actuellement avec huit partenaires internationaux: CODATU, GIZ, TRL, Transdev, UITP, ITDP, The Korea Transport Institution et le Wuppertal Institute. Par ailleurs, BtG travaille en étroite collaboration avec SLoCaT notamment dans le cadre de la Journée du Transport, événement organisé en parallèle aux Conférences des Parties (COPs).