APPELS À CANDIDATURES : FORMATION COURTE ET CERTIFIANTE « SÉCURITÉ ROUTIÈRE ET TECHNIQUES DE SIGNALISATION »

Actualité CODATU Mercredi 26 Août 2020

APPELS À CANDIDATURES

FORMATION COURTE PROFESSIONNELLE, INTERNATIONALE ET CERTIFIANTE

« SÉCURITÉ ROUTIÈRE ET TECHNIQUES DE SIGNALISATION »

du 28 septembre au 2 octobre 2020 à Abidjan, Côte d’Ivoire

CONTEXTE

La sécurité routière représente un défi important auquel les pays africains auront à faire face durant les 15 prochaines années. La problématique de la sécurité routière a débordé la seule sphère du transport pour devenir un enjeu majeur de santé publique au regard de la mortalité considérable et croissante occasionnée par les accidents sur les routes africaines. Des programmes importants de riposte sont d’ores et déjà élaborés dans plusieurs pays africains, dont certains sont déjà en phase d’exécution.

Former des cadres africains, capables de se saisir des différents champs de la sécurité routière et de les traiter avec efficacité dans le cadre des pilotages des différents programmes à l’échelle nationale ou locale est l’objectif principal de cette formation.

L’Université Senghor propose à cet effet une formation professionnelle sur « la sécurité routière et les techniques de signalisation » pour des auditeurs issus des zones géographiques et horizons professionnels concernés, en collaboration avec la Coopération pour le Développement et l’Amélioration des Transports Urbains dans les pays en développement (CODATU), l’École Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme (EAMAU), l’Office de Sécurité Routière (OSER) de Côte d’Ivoire et la Commission Nationale de la Francophonie de Côte d’Ivoire à Abidjan (Côte d’Ivoire).

Un Certificat de Professionnalisation, co-signé par l’Université Senghor et l’EAMAU, sera délivré aux participants ayant suivi la formation avec succès pour attester des compétences qu’ils auront acquises.

Ce certificat, comme tout certificat délivré par l’Université Senghor et l’EAMAU dans le cadre de leur programme de formations continues en mobilité urbaine, donne droit à la capitalisation de 2 crédits (ECTS). Ainsi, les auditeurs qui auront suivi plusieurs formations certifiantes de ce programme, pourront valider une partie des crédits nécessaires à l’obtention d’un futur diplôme universitaire en mobilité urbaine africaine (30 ECTS) mis en place prochainement par les deux institutions partenaires.

Après cette première édition, cette formation pourra se dérouler en tout lieu en Afrique dès lors que les infrastructures nécessaires et un nombre d’auditeurs suffisant (nationaux et régionaux) seront réunis.

OBJECTIFS

  • offrir une formation novatrice dans le domaine de la sécurité routière et de la signalisation ;
  • répondre aux besoins de spécialisation des cadres sur la signalisation et la sécurité routière ;
  • fournir les clés et les méthodes de travail leur permettant de faire face aux enjeux de l’heure et futurs dans le domaine du transport et la mobilité durable ;
  • renforcer les capacités des auditeurs pour mettre en œuvre des politiques et des plans de lutte contre l’insécurité routière ;
  • transmettre les concepts permettant d’analyser les différents champs de la prévention et de la sécurité routière.

DÉBOUCHÉS

Dès la fin de la formation, les auditeurs seront directement opérationnels et pourront appuyer les structures les employant (ou intégrer des structures) concernés par les problématiques de sécurité routière, de signalisation, d’accidentologie et plus généralement œuvrant dans le domaine des transports urbains et interurbains.

Certains pourront aussi mettre leur compétence acquise en qualité de consultant à la disposition de collectivités locales, des bureaux d’études etc. ou encore de décideur au niveau des autorités et services de transport au niveau national (ministères, offices, agences etc.) et local, de même que les associations de lutte contre l’insécurité routière.

PUBLIC CIBLE

 

Cadres et employés des entreprises, sociétés, institutions, services administratifs, collectivités locales, organisations syndicales, associations…

  • Cadres et employés en charge des questions de sécurité routière, signalisation, accidentologie etc. ;
  • Responsables concernés du secteur public (autorités et services des transports, ministères, municipalités, collectivités territoriales) et privé (bureaux d’études, entreprises du secteur de la mobilité urbaine, organisations syndicales, associations…) ;
  • Consultants.

CONDITIONS D’ADMISSION

Pour être admis au programme de cette formation, les candidats doivent justifier de leurs responsabilités exercées dans un cadre professionnel ou de leur projet professionnel en adéquation avec l’objet du séminaire.

Dans tous les cas, la sélection est effectuée au vu du CV et du dossier professionnel du candidat.

Le versement intégral et préalable des frais d’inscription confirme l’inscription définitive des candidats sélectionnés.

PROGRAMME

Le programme porte sur 4 modules totalisant 25 h de formation :

  1. définition de la sécurité routière et étude de la route,
  2. étude de l’insécurité routière (analyse des rapports d’accidents, portrait statistique des accidents);
  3. techniques des facteurs causaux et prévention;
  4. la signalisation routière (principes, règles et supports de signalisation).

DURÉE, DATE ET LIEU DE LA FORMATION

Durée : 25 heures en présentiel

Dates : 28 septembre au 2 octobre 2020

Lieu : (à confirmer)

Commission Nationale de la Francophonie de Côte d’Ivoire

  • Adresse physique : Cocody , II Plateaux , Rue des Jardins, Allée J88 4ème duplex, Abidjan (Côte d’Ivoire)
  • Adresse postale : 28 BP 44 Abidjan 28 (Côte d’Ivoire)
  • Tél. : +225 22 40 59 60 / +225 22 41 37 21

DROITS D’INSCRIPTION

Les droits d’inscription sont à régler à l’Université Senghor ; ils s’élèvent à 250 000 f CFA (380 euros).

L’inscription n’est définitive qu’après règlement intégral de ce montant auprès de l’Université Senghor, à réception de l’avis d’admission. Les inscriptions seront closes aussitôt le nombre d’inscrits (maximum 25) atteint.

Le défaut de règlement de la totalité des droits d’inscription à l’admission empêche l’inscription définitive au séminaire.

Tous les autres frais (incluant notamment les frais de visa, voyage, logement, restauration, assurances, etc. pendant la durée de la formation) sont à la charge de l’auditeur.

DÉPÔT DES CANDIDATURES

Le dépôt des candidatures n’est possible que par voie électronique sur la plate-forme de candidatures en ligne, ouverte sur le site de l’Université Senghor : accéder à la plateforme.

Ils doivent y déposer le dossier de candidature qu’ils auront rempli et obligatoirement complété sur internet faisant état des informations suivantes :

  • Expérience professionnelle
  • Motivations incluant le résumé des attentes par rapport à la formation

Les candidats sont avisés de leur admission par courrier électronique.

Leur inscription définitive ne sera confirmée qu’après règlement des frais d’inscription tels qu’indiqués ci-dessus dans la rubrique « Droits d’inscription ».

Les dossiers de candidatures étant sélectionnés au fur et à mesure de leur réception, les inscriptions seront closes aussitôt le nombre d’inscriptions confirmées atteint (maximum 25).

L’appel à candidature est disponible sur le site de chacune des institutions partenaires :

CALENDRIER ET MODALITÉS DE SÉLECTION

L’ouverture d’un certificat est conditionnée par l’inscription d’au moins 25 auditeurs.

Les dossiers de candidatures étant sélectionnés au fur et à mesure de leur réception, les inscriptions seront closes aussitôt le nombre de places atteint.

Calendrier :

  • Ouverture du dépôt des candidatures : 1er juin 2020
  • Communication des résultats : au fur et à mesure de la réception des dossiers (les places seront attribuées aux premières candidatures retenues)
  • Date limite pour le paiement des frais d’inscription : 2 semaines à réception de l’avis de pré-admission
  • Fermeture des inscriptions : aussitôt le nombre de places atteint
  • Dates du séminaire : du 28 septembre au 2 octobre 2020

Partenaires associés

Université Senghor – Université Internationale de langue française (Alexandrie, Egypt)

L’Université Senghor, Opérateur direct de la Francophonie, offre, depuis maintenant plus de 20 ans, des formations pluridisciplinaires et pluri-thématiques consacrées au développement durable dans un contexte de mondialisation. Elle a pour vocation de former et de perfectionner des cadres de haut niveau des secteurs public et privé et d’orienter leurs aptitudes vers l’exercice des responsabilités dans certains domaines prioritaires pour le développement.
L’Université Senghor, université francophone internationale à finalité professionnelle, œuvrant au service du développement africain, n’en est pas moins ouverte à tous les francophones qu’elle prépare aux métiers du développement dans la ligne des Sommets de la Francophonie qui se sont tenus à Ouagadougou en 2004, à Bucarest en 2006, à Québec en 2008, à Montreux en 2010, à Kinshasa en 2014. Elle pilote des projets en matière de développement à travers les travaux des ses étudiants, tissant notamment un réseau de compétences et d’expertises au moyen de la professionnalisation de ses auditeurs, de formations continues et à distance.

EAMAU – Ecole Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme

Présentation
et histoire

L’EAMAU, basée à Lomé au Togo est une institution inter-états d’enseignement supérieur et de recherche. Elle fut fondée par une résolution du sommet des Chefs d’Etats de l’OCAM en 1975, à la suite d’une étude de l’UNESCO sur la nécessité effective d’une institution de formation en architecture et urbanisme, au bénéfice des Etats africains en pleine croissance urbaine.

L’EAMAU est :

  • pôle d’excellence régional de l’Agence Universitaire de la Francophonie depuis 2004
  • partenaire de l’Union Internationale des Architectes (UIA) et de l’Union Africaine des Architectes depuis 2005
  • centre d’excellence régional de l’UEMOA depuis 2006
  • membre de l’Association pour la Promotion de l’Enseignement et de la Recherche en Aménagement et en Urbanisme (APERAU) depuis 2007

Pays Membres

A ce jour, le service de l’EAMAU en formation, recherche et expertise urbaine s’étend sur 14 pays d’Afrique francophone au Sud du Sahara.

Pour l’Afrique de l’Ouest
BENIN, BURKINA FASO, COTE D’IVOIRE, GUINEE BISSAU, MALI, NIGER, SENEGAL, TOGO

Pour l’Afrique Centrale
CAMEROUN, CENTRAFRIQUE, CONGO, GABON, GUINEE EQUATORIALE, TCHAD.

 

Pour en savoir plus: http://www.eamau.org/