AFD: Mobilité et numérique : quelles opportunités pour le Sud ?

AFD: Mobilité et numérique : quelles opportunités pour le Sud ?
  •  
Julien Allaire
TRANSITEC
Directeur des activités internationales
Actualité Partenaire Vendredi 22 Janvier 2016

Cet article est une actualité Partenaire

Uber, Blablacar ou Drivy bouleversent aujourd’hui le secteur des transports. Avec la décision d’Uber de proposer des services de transport collectif à Rome en décembre dernier, ou avec la création d’AmazonFlex ou d’UberCargo, deux filiales logistique, les acteurs de la nouvelle économie sont en train de réinventer la mobilité urbaine. Cette évolution permise par les technologies numériques et mobiles questionnent les modèles économiques des entreprises de transport traditionnelles. Dans les pays développés, elle suscite polémiques et débats en remettant en cause les cadres réglementaires et sociaux.

Dans les pays en développement, et particulièrement en Afrique, les enjeux sont encore plus prégnants. Les villes sont encore en pleine expansion avec un secteur informel toujours très présent. Les cadres réglementaires sont souples et les systèmes de paiement par mobile en forte croissance. Tous ces éléments, conjugués avec un taux d’équipement de smartphones qui atteindra 70% de la population en 2020, devraient donc influer sur les habitudes de déplacements. Les nouveaux acteurs numériques mais aussi leurs équivalents indiens et chinois, semblent d’ailleurs idéalement placés pour se développer autour des offres de transport artisanal et redessiner la mobilité, tant voyageur que marchandises.

Cette nouvelle donne génère de multiples questions : comment anticiper ces évolutions ? Quel cadre réglementaire pour les pays en développement ? Quel rôle pour les institutions publiques ou internationales ? Quel avenir pour les acteurs historiques ? Quels bénéfices attendre de ces nouveaux acteurs de transport ?

La rencontre sera animée par Arnaud Dauphin et Gwenael Prié, respectivement, référent transport urbain et référent numérique à l’AFD.

Avec :

Introduction par Laurence Breton-Moyet, directrice exécutive des opérations de l’AFD

Stéphane Schultz, fondateur de 15marches, conseil en stratégie et innovation spécialisée dans la transformation numérique des entreprises et ex-directeur chez Keolis

Nicolas Samsoen, directeur stratégie et innovation chez Transdev, groupe international de transport de voyageurs

Nicolas De Cordes, vice-président marketing et anticipation chez Orange, et initiateur du challenge Data4development en Afrique

Guillaume Josse, directeur Général de Groupe Huit, associé au projet pilote « mobilité & numérique’ d’Abidjan

Leurs interventions seront suivies d’un débat avec le public.

 

Quand? Jeudi 28 janvier 2016 de 17h30 à 19h30
Où ? A l’AFD,  en salle Jacques Alliot, 5 rue Roland Barthes, Paris 12
Pour en savoir plus

Partenaires associés

Agence Française de Développement (AFD)

L’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et  favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.

Les transports constituent un secteur d’intervention traditionnel de l’AFD. Sur la période 2001-2005, l’Agence a mobilisé environ 164 M€ par an en moyenne pour la mise en œuvre de projets dans le secteur des transports (en incluant les projets de développement rural et urbain comportant des activités de transport).