8 octobre 2015: Journée d’échanges sur l’échec a l’AFD [Paris, France]

8 octobre 2015: Journée d’échanges sur l’échec a l’AFD [Paris, France]
  •  
  •  
Marion Hoyez
CODATU
Chargée de Coopération - Inde
Actualité Partenaire Lundi 10 Août 2015

Cet article est une actualité Partenaire

Cette journée d’échanges aura pour thème le rapport à l’échec dans les projets de développement. Comme pour ses éditions précédentes, la journée aura lieu :
à l’Agence Française de Développement
salle Jacques Alliot – 5 Rue Roland Barthes, 75012
Metro / RER Gare de Lyon
le jeudi 8 octobre 2015
Le réseau Projection s’intéresse depuis quelques années à la question du « rapport à l’échec » dans les projets de développement. La réflexion est partie du constat qu’il était difficile de parler ouvertement de l’échec dans le milieu de la solidarité et de la coopération internationale, qu’il existait un tabou entre professionnels et au sein même des structures œuvrant pour l’aide au développement et à l’accès aux services essentiels.
Comment libérer la parole et tirer parti des échecs pour éviter de reproduire les erreurs commises ?Cette journée qui sera composée de plusieurs sessions de débats, de brainstorming ou encore de speednetworking, sera donc un moyen d’étudier les outils qui permettraient decomprendre l’échec, de lever le tabou qui l’entoure et de le dédramatiser, tout en l’évitant ensuite.

Le programme prévisionnel et un formulaire d’inscription seront disponibles sur le site CODATU des debut septembre.

Partenaires associés

Agence Française de Développement (AFD)

L’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour lutter contre la pauvreté et  favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Au moyen de subventions, de prêts, de fonds de garantie ou de contrats de désendettement et de développement, elle finance des projets, des programmes et des études et accompagne ses partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités.

Les transports constituent un secteur d’intervention traditionnel de l’AFD. Sur la période 2001-2005, l’Agence a mobilisé environ 164 M€ par an en moyenne pour la mise en œuvre de projets dans le secteur des transports (en incluant les projets de développement rural et urbain comportant des activités de transport).

Projection

Création de l’association

« Projection » est une association de loi 1901, créée en 2008 à la suite d’un constat simple : aujourd’hui, les jeunes professionnels ne sont malheureusement que peu présents dans les débats nationaux et internationaux consacrés aux services essentiels (gestion des déchets, accès a l’eau potable, accès a l’énergie, mobilité, assainissement). Or ils souhaitent y prendre part et contribuer a atteindre les objectifs d’accès à des services de base pour tous !

Le siège de l’association est localisé à Paris (France) et une antenne Afrique de l’Ouest a été créée en 2011 à Ouagadougou (Burkina Faso).

 

Les objectifs généraux

Depuis ses débuts, l’association s’est donnée pour mission de favoriser la « pertinence en toute impertinence » au sein de la jeunesse du secteur des services essentiels. De façon à préparer les jeunes professionnels d’aujourd’hui à devenir les experts de demain, Projection s’est fixé les cinq défis suivants :

– Décloisonner les disciplines et les milieux, en rassemblant au sein d’un même réseau des jeunes professionnels issus d’horizons variés (secteur public, privé, milieu associatif ou de la recherche), et en leur permettant d’échanger entre acteurs institutionnels et acteurs présents sur le terrain.

– Favoriser le partage des savoirs, l’échange de pratiques et le transfert d’expériences entre jeunes professionnels engagés dans le secteur des services essentiels.

– Renforcer les capacités des jeunes professionnels en les plaçant au cœur de la réflexion et de l’action pour les services essentiels.

– Stimuler une expression libre, pertinente et engagée de la jeunesse, en favorisant la participation et la représentativité des jeunes professionnels dans les débats nationaux et internationaux sur les services essentiels.

– Participer au transfert d’expériences intergénérationnel, en créant des passerelles entre les experts seniors et les jeunes professionnels engagés (jeunes militants, étudiants, jeunes diplômés, doctorants et jeunes actifs).